Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Les entreprises n'innovent pas assez en matière de transition énergétique (Etude)

Les entreprises n'innovent pas assez en matière de transition énergétique (Etude)

Les entreprises n'innovent pas assez en matière de transition énergétique (Etude)
Schneider Electric a interrogé près de 240 entreprises du monde entier afin d’évaluer leur comportement face à la grande mutation du secteur de l’énergie. Si 81% d’entre elles prévoient de mettre en œuvre, dans les deux ans à venir, des mesures pour renforcer leurs actions pour l’efficacité énergétique, 61% révèlent que leurs projets souffrent d’un manque de coordination des acteurs en interne. Elles sont par ailleurs peu nombreuses à innover en matière de gestion de l’énergie. Détails.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

La plupart des entreprises se disent prêtes pour un futur de l’énergie décentralisé, décarboné et numérisé, mais nombre d’entre elles ne prennent pas les mesures nécessaires pour mieux intégrer et développer leurs programmes énergétiques et de développement durable.

Voici ce que révèle une étude réalisée par Schneider Electric, leader de la transformation numérique de la gestion de l’énergie et des automatismes.

Parmi les 236 entreprises (du monde entier) interrogées, 81% ont mis en œuvre des actions d’amélioration et de l’efficacité énergétique ou prévoient de le faire dans les deux ans à venir. Et 75% travaillent à réduire leur consommation d’eau et leur production de déchets.

L’étude note cependant, que « peu d’entreprises déclarent mettre en œuvre des stratégies et des technologies plus évoluées en matière de gestion de l’énergie et d’émissions carbone ».

En effet, à peine 30% des entreprises ont mis en place ou envisagent activement d’utiliser des systèmes de stockage d’énergie, des microgrids, des systèmes combinant la production de chaleur et d’énergie, ou un mix de ces différentes technologies ; et 23% seulement ont ou envisagent à court terme des stratégies d’effacement électrique.

« L’adhésion quasi- unanime à préserver nos ressources est positive. Cependant, être un consommateur avisé n’est pas suffisant pour survivre et prospérer. Les entreprises doivent se préparer à jouer un rôle actif dans le paysage énergétique en mettant en place les mesures qui leur permettent de produire de l’énergie et d’interagir avec le réseau, les producteurs d’énergie, leurs pairs ou n’importe quel nouvel acteur. Celles qui n’agiront pas resteront à la traîne », souligne Jean-Pascal Tricoire, Président-Directeur général de Schneider Electric.

Des freins à l’innovation

Comment expliquer le manque d’actions en faveur de la transition énergétique de certaines entreprises ?

Elles sont 61% à indiquer que leurs décisions en matière d’énergie et de développement durable « souffrent d’un manque de coordination entre les fonctions concernées, notamment pour les secteurs de l’industrie et des produits de grande consommation ». Ce manque de collaboration constitue « un vrai défi » estime ainsi le même pourcentage de personnes interrogées.

Autre obstacle : la gestion des données (citée à 45%) qui est disséminée à des niveaux locaux ou régionaux. Parmi les entreprises considérant « le manque d’outils et d’indicateurs pour le partage des données et l’évaluation des projets » comme un problème entravant la collaboration entre les départements, 65% gèrent leurs données à un niveau local, régional ou national, et non à un niveau mondial, précise l’étude.

Des domaines privilégiés

Si des freins persistent et empêchent le déploiement de solutions innovantes, les entreprises ont réalisé des progrès dans un certain nombre de domaines et notamment en matière d’énergies renouvelables.

Plus de 50% des entreprises ont en effet lancé des projets d’EnR ou envisagent de le faire dans les deux prochaines années. 74% des sondés déclarent que leurs directions réfléchissent ou valident des initiatives en énergies renouvelables ou en développement durable, « montrant ainsi qu’il s’agit là d’une priorité stratégique ».

L’étude précise enfin que les entreprises développent progressivement une vision à plus long terme des investissements réalisés dans le domaine du développement durable et de l’énergie. L’impact environnemental est ainsi davantage pris en considération lorsque le retour sur investissement des initiatives mises en place est évalué.

R.C
Photo de une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :