Les barrages vont peut être arréter de se fissurer ! Développement durable | 04.07.07

Partager sur :
EDF pourrait, pour la première fois, perdre une concession de barrage, l'appel d'offre pour renouveler celle d'un ensemble de trois petits barrages dans les Hautes Alpes ayant été gagné par une société concurrente, mais EDF dispose encore d'un droit de recours.
L'appel d'offre, concernant les petits barrages de Beaumont, La Trinité et Saint-Firmin sur la rivière Severaisse, a été gagné par une société créée par Franck Adisson, ex-champion olympique de canoë.
La direction du groupe public à Paris a souligné qu'il s'agissait du premier ensemble hydraulique exploité par EDF dont la concession n'était pas renouvelée, mais "n'a pas souhaité faire d'autres commentaires". EDF bénéficiait jusqu'à présent d'un droit de préférence sur le renouvellement des concessions. Avec la transformation de l'électricien en société anonyme en 2004, et le vote en 2006 d'un amendement abrogeant ce droit de préférence, le renouvellement des concessions a été ouvert à la concurrence.

"Plusieurs sociétés s'étaient mises sur les rangs. Après plusieurs sélections, il ne restait plus qu'EDF et moi, et pour finir, la préfecture des Hautes-Alpes m'a informé officiellement que ma candidature avait été retenue comme pétitionnaire (ce qui ouvre le droit de déposer une demande de concession qui sera acceptée après d'ultimes vérifications)", a dit M. Adisson. "Comme EDF dispose d'un droit de recours jusqu'au mercredi 4 juillet, je préfère ne pas donner de détails supplémentaires", a-t-il ajouté. La nouvelle concession s'exercera à partir de 2010. La puissance totale des trois barrages concernés est de 13 mégawatts. Une vingtaine de concessions en France, sur 339, arrivent à échéance prochainement.

Les trois barrages de la Severaisse représentent cependant une puissance modeste. La lutte devrait être plus dure pour les concessions des barrages de Brommat et Sarrans (Corrèze), d'une capacité totale de 600 MW, qui seront renouvelées à partir de 2009. Suivront les barrages de Sautet et Cordeac en Isère (110 MW) en 2011, Ossau dans les Pyrénées Atlantiques (260 MW) fin 2012 et Bissorte en Savoie (800 MW) en 2014.

M. Adisson, médaillé d'or en canoë biplace en 1996 aux JO d'Atlanta et médaillé de bronze quatre ans plus tard à Barcelone, est un ancien salarié d'EDF, où il avait les fonctions d'acheteur. Pour son projet, il a créé une société baptisée "Force hydraulique de Severaisse".

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter