L’AUC, élu Grand Prix de l’urbanisme

Urbanisme | 31.05.21
Partager sur :
L’AUC, élu Grand Prix de l’urbanisme - Batiweb
A l’initiative du ministère chargé de l’urbanisme, le jury du Grand Prix de l’urbanisme s’est réuni le 25 mai et a désigné le collectif de l’AUC (Caroline Poulin, Djamel Klouche et François Decoster) grand vainqueur de l’édition 2021. Le prix devrait leur être remis par le ministère d’ici la fin de l’année.

Le Grand Prix de l’urbanisme distingue chaque année une personnalité reconnue par un jury international. Ce prix valorise le travail des urbanistes, qui contribuent, selon le ministère, à faire avancer la discipline et à améliorer le cadre de vie des habitants de tous les territoires.

Cette année, le jury a désigné le collectif AUC (Caroline Poulin, Djamel Klouche et François Decoster), « dont le parcours révèle un art certain pour réinventer des territoires abîmés, imaginer des formes urbaines conciliant densité et cadre de vie, et proposer de nouveaux « communs » notamment en révélant le potentiel des rez-de-chaussées  et des espaces publics », expliquele ministère chargé de l’urbanisme. 

Des solutions opérationnelles « sur mesure »

Le jury précise que les membres du collectif se sont distingués par « leur intelligence des situations, pour lesquelles ils proposent des solutions opérationnelles « sur mesure », adaptables et créatives. » « Leurs réalisations démontrent leur capacité à proposer de nouvelles formes d’habitat, relevant les défis sociaux et environnementaux de notre époque », ajoute t-il.

« Leurs réalisations exemplaires, fondées sur la création de « communs »  de qualité, sont la preuve que les solutions pour la ville et les territoires durables de demain sont déjà là. L'AUC mérite incontestablement le Grand prix de l'urbanisme 2021 », a de son côté estimé Emmanuelle Wargon, ministre chargée du logement.

Djamel Klouche, Caroline Poulin et François Decoster, architectes urbanistes nés tous les trois en 1966, ont fondé l’AUC en 1996. L’équipe, rejointe par Alessandro Gess en 2020, a à son actif un grand nombre de projets urbains tels que le Fives Cail, à Lille. Ils reconvertissent une friche industrielle avec un programme ouvert, comprenant une halle gourmande, et des espaces de vie et de travail qualitatifs, économes en énergie. Autre projet : la régénération du quartier Lyon-Part Dieu, un projet qui vise à conférer de l’urbanité à un projet sur dalle des années 70 en le tissant avec la ville. Ou encore le plan du nouveau quartier Pleyel à Saint-Denis, conçu comme une tête de réseau au cœur de Plaine-Commune territoire de la culture et de la création.

Laurent Davezies et TVK, hautement salués 

Le jury a également salué « la très haute qualité » des deux nominés : Laurent Davezies et le collectif TVK (Pierre Alain Trévelo, Antoine Viger-Kohler).

Laurent Davezies, économiste urbain, pour ses travaux sur les questions de développement régional et urbain. Un travail qui consiste à analyser les mécanismes de redistribution interterritoriale des revenus liés aux budgets publics et sociaux. 

TVK, architectes urbanistes, se sont fait connaître pour leur travail sur les infrastructures, avec des projets autour du périphérique parisien comme celui de la porte Pauchon et le réaménagement de la place de la République. Lauréats des places du Grand Paris, ils ont réalisé des projets architecturaux et urbains comme Clichy Batignolles, porte de Montreuil… Ils viennent en outre de publier La terre est une architecture, un ouvrage qui porte « un regard critique autant que prospectif sur les modes d’aménager la Terre ».

 

Marie Gérald 

Photo de une : ©AUC

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter