ConnexionS'abonner
Fermer

Qu'attendent les Français des artisans du bâtiment ? (étude)

Publié le 12 mars 2020

Partager : 

BigMat a réalisé, en partenariat avec l'institut BVA, une enquête pour estimer l'opinion des Français vis-à-vis des artisans du bâtiment, et leurs attentes. Le sondage révèle qu'ils ont un avis très différent selon leur âge, leur situation géographique (province VS Île-de-France), et la profession de l'artisan. Parmi les reproches régulièrement adressés : un mauvais rapport qualité-prix, le manque de disponibilité, ou encore une relation clients qui laisse à désirer.
Qu'attendent les Français des artisans du bâtiment ? (étude) - Batiweb

Le sondage BigMat/BVA, mené en septembre 2019 auprès de 1 000 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française, dévoile que 64 % des Français déclarent avoir une bonne opinion des professionnels du bâtiment. Ces résultats font en revanche état d'une grande disparité des avis selon l'âge du client, le corps de métier du professionnel, et la situation géographique (province VS Île-de-France). Les jeunes et les provinciaux apparaissent comme les plus satisfaits. Inversement, les plus de 35 ans et les franciliens expriment plus de mécontentement.

 

Parmi les catégories les plus enthousiastes, on retrouve les jeunes (77 %) et les ruraux (73 %). En revanche, seuls 58 % des 35-49 ans et 55 % des franciliens ont une bonne opinion des artisans.

 

Pour les Français, les artisans du bâtiment sont travailleurs (74 %), dépositaires d'un savoir-faire (73 %), compétents (63 %) et à l'écoute (54 %).

 

La perception des Français vis-à-vis des artisans du bâtiment. Source : sondage BigMat / BVA

 

Disparités selon les professions : les serruriers et les plombiers mal-aimés ?

 

Dans le détail, les sondés se sont révélés particulièrement satisfaits du travail des menuisiers (avec 78 % de bonnes opinions), des charpentiers (76 %), des couvreurs et des électriciens (72 %), et des peintres et des carreleurs (69 %).

 

Inversement, les chauffagistes, les plombiers et les serruriers arrivent en bas du classement, avec respectivement 65 %, 61 % et 45 % de satisfaction.

 

Avec moins de 50 % d'opinions positives, l'avis concernant les serruriers est particulièrement sévère et polémique. Ainsi, 48 % des provinciaux ont une bonne opinion de la profession, contre seulement 35 % des franciliens. Même écart de 14 points concernant les plombiers, avec 61 % de retours positifs de la part des provinciaux, contre 47 % des franciliens. Pour Fabio Rinaldi, président du Directoire de BigMat France, l'avis négatif envers ces professionnels est « relativiser » puisque leur activité est souvent « associéeà des moments de vie anxiogènes ».

 

Des disparités selon les corps de métiers. Source : sondage BigMat / BVA

 

Parmi les principaux reproches adressés aux artisans du BTP : le mauvais rapport qualité-prix pour 45 % des Français (et 73 % des franciliens). Ce point se révèle particulièrement important puisque c'est le premier critère de sélection pour 51 % des sondés (contre 41 % pour l'expertise technique). 53 % des Français reprochent également aux artisans le manque de disponibilités, et 38 % les jugent pas assez proches de leurs clients (72 % des franciliens !). Or, il faut rappeler que la recommandation d'un proche est importante pour plus de 8 Français sur 10.

 

Enfin, deux tiers des Français considèrent que les professionnels du bâtiment n'ont pas vision éco-responsable des travaux de construction et de rénovation, et 56 % estiment qu'ils devraient s'en soucier.

 

« Il existe bel et bien un souci francilien, une zone de tension où les Français font face à un déficit de professionnels », note Fabio Rinaldi. Pour lui, les artisans « qui sauront répondre aux attentes de transparence sur les prix, notamment sur Internet, de fiabilité (visibilité sur les délais d’intervention / de réalisation) tout en intégrant les préoccupations environnementales des particuliers, ont une très belle carte à jouer », conclut-il.

 

Les jeunes et le bâtiment

 

Selon ce sondage, les jeunes ont globalement une bonne opinion du secteur du bâtiment : 72 % des 18-24 ans et 80 % des 25-34 ans estiment que c'est un secteur qui recrute. Ces deux catégories d'âges pensent par ailleurs qu'il offre des opportunités professionnelles pour les jeunes (65 % et 69 %). En revanche, 47 % des 18-24 ans jugent les perspectives d'évolution encore peu attractives.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Sur le même sujet

Le bricolage a la cote en France

Les Français sont passionnés de bricolage, d’après une étude réalisée par OpinionWay pour BigMat. Au-delà du plaisir de gérer les petits travaux soi-même, cet enthousiasme s’explique par des motivations...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.