Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > Paris veut mettre fin au « tout voiture »

Paris veut mettre fin au « tout voiture »

Paris veut mettre fin au « tout voiture »
Dans un entretien au Journal du Dimanche, Anne Hidalgo a présenté les futurs aménagements des quais hauts rive droite et de la rue de Rivoli. L’objectif, renforcer la place des vélos et des transports en commun dans le centre de la capitale, et diviser par deux la place de la voiture.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Selon la mairie de Paris, le trafic automobile dans la capitale a été réduit de 30% en moins de quinze ans, tandis que la pollution de l’air a baissé dans la même proportion.

Afin d’accélérer la tendance, Anne Hidalgo a lancé dès 2014, un plan d’amélioration de la qualité de l’air, un plan vélo, l’ouverture aux piétons des berges de la Seine rive droite, ou encore le réaménagement de sept grandes places parisiennes.

Sa guerre contre les voitures est pourtant loin d’être terminée. « Il nous reste beaucoup de chemin à faire, comme en témoignent les nombreux pics de pollution qui se sont déroulés fin 2016 », a déclaré l’édile de Paris.

Un transport électrique innovant

A l’occasion de ses vœux aux élus parisiens, elle a rappelé « l’urgence (…) climatique. N’oublions pas que moins de voiture équivaut à moins de pollution. 2017 sera l’année du vélo, avec une accélération de la mise en œuvre de notre Plan vélo 2015-2020, qui vise au doublement de la surface des pistes cyclables à Paris. »

Aux côtés de son adjoint Christophe Nadjovski, elle a détaillé dans le Journal du Dimanche, deux mesures emblématiques de cette politique : la création d’un transport électrique innovant sur les quais hauts de la rive droite et d’une piste cyclable à double-sens sur la rue de Rivoli.

Un tram-bus à haut niveau de service, sans rail ni caténaire, verra ainsi le jour. Il a vocation à circuler en double sens, sur des voies réservées et transportera plusieurs milliers de personnes par jour grâce à des véhicules de grand gabarit.  

Il empruntera le tracé de l’actuelle ligne de bus 72, qui relie le Pont de Saint-Cloud à l’Hôtel de Ville, prolongé jusqu’à la Gare le Lyon. Il se poursuivra dans un deuxième temps jusqu’à Bercy puis atteindra le Val-de-Marne, avec pour terminus les futures gares du Grand Paris Express.
  
©Ville de Paris                                                                                ©Reichen et Robert Associés

« La concertation et les études de préfiguration se tiendront en 2017, pour une mise en œuvre progressive à partir de 2018. Nous sommes en mesure d'aller vite, car il s'agit d'aménagements légers. Ils sont aussi peu coûteux pour le contribuable : nous avons budgété 35M€ de travaux sur cette mandature », a détaillé Christophe Nadjovski.

Des piétons priorisés

Une piste cyclable à double sens sera créée sur la rue de Rivoli. Mécaniquement, la place de la voiture sera divisée par deux, a assuré la mairie de Paris. « Il en sera factuellement de même pour les niveaux de bruit et de pollution, ce qui représentera un vrai progrès pour la qualité de vie des riverains et des salariés des boutiques en pied d’immeuble », a ajouté M. Nadjovski.

    
©Reichen et Robert Associés

La place du Carrousel du Louvre sera rendue aux piétons. La circulation actuelle, héritage de l’époque du « tout voiture » est devenue « un non sens et il convient d’y mettre un terme », a expliqué la Maire de Paris. 

« En concertation avec la direction du Musée, nous avons décidé de limiter la traversée de la place du Carrousel aux vélos, aux transports en commune et aux taxis. Les piétons pourront enfin profiter de ce monument dans un cadre calme et apaisé », a ainsi précisé Christophe Nadjovski.

Au-delà de ces mesures, Anne Hidalgo a décidé d’avancer en 2017 sur le piétonisation des 3e et 4e arrondissements. « Je pense que nous sommes en mesure de rendre, à très court terme, l’essentiel du Marais aux piétons, en limitant le trafic automobile aux seuls riverains, transports en commun et commerçants », a-t-elle conclu.

R.C
Photo de une : ©Reichen et Robert Associés

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - critique constructive le 16 janvier 2017

PIETONISATION

Que de bons sentiments! En effet, on rêve de vivre dans un monde parfait, avec le travail à deux pas, des crèches et des écoles de l'autre côté de la rue, et les commerces à proximité. Mais la réalité est toute autre. Bcp de gens vont à Paris à cause de la centralisation, et pas par choix et n'ont d'autres solutions que la voiture, les transports n'étant pas au niveau une fois passé le périph. A. Hidalgo n'en a cure Enfin, jose espérer que nous ne verrons donc plus une seule plaque 75 en dehors de Paris. Ils veulent qu'on respecte "LEUR" air? Qu'ils respectent donc le nôtre au lieu de le pomper.

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Filtre compact Biomeris à culture fixée sur média...


SEBICO

Le filtre compact Biomeris est destiné à l’assainissement non collectif des résidences principales...
Visuel Dossiers partenaires

KITINOX, LA RÉPONSE CHEMINÉES POUJOULAT POUR LA...


CHEMINEES POUJOULAT

Le foyer insert séduit de plus en plus de particuliers. Plébiscité aussi bien en neuf qu’en rénovation,...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :