Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Le budget, premier frein à la réalisation de travaux de rénovation

Le budget, premier frein à la réalisation de travaux de rénovation

Le budget, premier frein à la réalisation de travaux de rénovation
Alors que le Salon de la Rénovation ouvrira ses portes dès le 27 janvier prochain à Paris, une étude commandée par PAP révèle aujourd’hui que 61% des Français considèrent que les coûts liés aux travaux de rénovation sont le premier frein à la réalisation de ces derniers. Un constat problématique, d'autant que les ménages sont pourtant de plus en plus nombreux à envisager ce type de travaux, souhaitant notamment réduire les dépenses énergétiques de leur logement.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

C’est un véritable pavé dans la mare que vient de jeter PAP, qui a publié ce 10 janvier les résultats d’une étude portant sur la rénovation. En effet, d’après les résultats de l’enquête menée par Yougov, si « 60% des propriétaires jugent indispensable de réaliser des travaux de rénovation énergétique », « 78% des propriétaires affirment manquer de budget pour entamer » de tels travaux.

Un obstacle qui pourrait être surpassé

Variant au gré de l’importance des travaux à réaliser, le budget est de 40 000 euros (en moyenne) pour un agrandissement, contre 10 000 euros pour la rénovation d’une cuisine ou d’une salle de bain. Le montant moyen des travaux de moindre importance s’élève, quant à lui, à 4 456 euros.

Si 49% des propriétaires craignent « les désagréments qu’apportent les travaux », et 47% estiment qu’ils manquent de compétences pour passer à l’acte, l’importance de l’investissement reste le frein le plus important à la réalisation de travaux de rénovation. Une difficulté qui pourrait être surmontée, de nombreuses aides étant accessibles.

« Sur le sujet de la rénovation énergétique, une priorité pour les propriétaires, les aides sont nombreuses et l’Etat a développé une politique volontariste dans ce domaine, avec des nouvelles obligations pour les propriétaires. Cependant, difficile pour le particulier d’identifier ces soutiens financiers, et de choisir les prestataires qui réaliseront des travaux de qualité », pointe Pascal Tournier, commissaire général du Salon de la Rénovation, qui se déroulera du 27 au 30 janvier à Paris.

Un sujet prioritaire pour les ménages

Bonne nouvelle cependant : l’étude note que « 40% des ménages projettent de réaliser des travaux de rénovation en 2017 », motivés par une volonté de « rendre leur logement plus économe en énergie » pour 60% des propriétaires. PAP se dit néanmoins surpris de constater que « ce sont les séniors qui sont les plus nombreux à envisager des travaux de rénovation énergétique » (61%).

Des différences au niveau géographique sont néanmoins mises en évidence, puisque seulement 20% des Franciliens sont prêts à s’investir dans la rénovation énergétique. Les propriétaires du Nord-Est sont, quant à eux, à 33%, contre 32% au Nord-Ouest.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 2 réactions

1 - mécontent le 11 janvier 2017

LE BUDGET PREMIER FREIN

il est évident que ce qui freine les particuliers c'est l'investissement et ce n'est pas les subventions du gouvernement qui vont y changer grand chose quoiqu'il dise; d'abord parce que les subventions sont plafonnées, et ensuite les gens qui ont déjà un crédit ne pourront pas faire effectuer de travaux ce qui est lamentable de la part du gouvernement c'est que les personnes voulant effectuer des travaux par eux même ne pourrons pas avoir de subventions car le gouvernement veut que les travaux soient fait par des entreprises et qui plus est qualifiées??!! je peux le comprendre mais comme à son habitude, le gouvernement généralise sans penser à ceux qui financièrement ne peuvent pas faire faire de travaux encore une fois je suis obligé de constater qu'une seule catégorie de personnes peut faire effectuer des travaux et ceux qui en ont le plus besoin ne peuvent pas y accéder.

 

 

2 - artisan65 le 11 janvier 2017

RGE 2ÈME FREIN À LA RÉNOVATION?

Le fait que 90 % des artisans non RGE ne peuvent plus vendre de la rénovation thermique doit plomber ce marché qui végète depuis 2 ans à cause de ça. Sur les entreprises qui sont RGE très nombreuses sont les opportunistes, qui eux n’inspirent pas confiance. La plupart des clients font confiance à leur artisan de proximité, qu’ils ont connu par le bouche à oreille, or souvent cet artisan là n’est pas RGE. Donc le client hésite entre perdre le crédit d’impôt et partir en chasse d’un prestataire lointain et douteux, résultat il attend l’inspiration. Espérons que la prochaine équipe politique au pouvoir sera moins bête et enlèvera cette éco conditionnalité qui ne satisfait personne.

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Conduit isolé triple paroi EFFICIENCE : choisir la haute...


POUJOULAT SA

En 20 ans, le rendement des appareils à bois est passé de 50 % à plus de 80 %. Ces évolutions...
Visuel Dossiers partenaires

Pourquoi choisir les BSO extérieurs ( Brise soleil orientable...


RMG Façade Technologies SAS

Le soleil est souvent recherché et bienvenu dans les bâtiments mais il apporte aussi son lot d’inconvénients.

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :