Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Législation et règlements > Baisse des APL pour les locataires du parc HLM : Edouard Philippe se veut rassurant

Baisse des APL pour les locataires du parc HLM : Edouard Philippe se veut rassurant

Baisse des APL pour les locataires du parc HLM : Edouard Philippe se veut rassurant
Alors que de nombreux ménages français verront leurs Aides personnelles au logement baisser dès le mois prochain, le gouvernement a fait part de son intention de réduire également les APL dans le logement social pour un montant pouvant s’élever à 60 euros par mois. Une mesure qui n’aura « aucun impact » pour les bénéficiaires, d’après Edouard Philippe.

Législation et règlements |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Après l’appel d’Emmanuel Macron à baisser les loyers de 5 euros pour compenser la baisse des APL, le gouvernement souhaite aujourd’hui réduire également les aides attribuées aux locataires du parc social. Les ménages concernés pourraient ainsi perdre un soutien financier pouvant aller jusqu’à 60 euros par mois.

Interrogé ce mercredi par la chaîne France 2, le Premier ministre Édouard Philippe a assuré qu’il n’y aurait « aucun impact » pour les bénéficiaires des APL dans le logement social.

« L’objectif que nous nous fixons, c’est de faire en sorte que pour ceux qui touchent les APL dans le logement social, il y ait une baisse de loyers exactement identique à la baisse des APL», a indiqué le chef du gouvernement.

« Notre objectif, c’est de transformer la politique du logement, c’est de faire en sorte qu’on puisse construire plus aux endroits géographiques où on en a le plus besoin afin de faire baisser le prix des loyers », a-t-il poursuivi.

Des propos qui n’ont cependant pas suffi à calmer les opposants à la baisse des APL, dans le logement social ou non, à commencer par le Parti communiste français (PCF).

« Une fois de plus, le gouvernement fait le choix de sacrifier les ménages modestes alors qu’il prévoit de diminuer l’impôt sur la fortune de 3 milliards d’euros », critique Ian Brossat, responsable des questions logement au sein du parti.

« En réalité, ces sommes prélevées sur les budgets des bailleurs sociaux seront autant d’investissements en moins pour améliorer le parc de logements existants ou pour produire de nouveaux logements sociaux », ajoute-t-il, avant de conclure : « Cette mesure est donc totalement contradictoire avec le ‘’choc d’offre’’ présenté par M. Macron ».

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Formations AIPR - Autorisation d’intervention à...


Ginger formation

Nouvelle réglementation - À compter du 1er janvier 2018, la réglementation française obligera...
Visuel Dossiers partenaires

Filtre compact Biomeris à culture fixée sur média naturel


SEBICO

Le ltre compact Biomeris est destiné à l’assainissement non collectif des résidences principales ou secondaires....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :