Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Législation et règlements > Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement

Emmanuel Macron en dit plus sur sa réforme du logement
Entre 300 et 2 000 personnes (selon les sources) ont manifesté ce 11 septembre à Toulouse, alors que le Président Emmanuel Macron était en déplacement dans la ville rose afin de présenter sa politique du logement. En cause : la fameuse baisse des APL, annonciatrice de mauvaises nouvelles pour la suite du quinquennat. Pour autant, le chef de l’État s’est voulu rassurant, promettant d’ouvrir plus de places dans les logements sociaux. Les détails.

Législation et règlements |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Alors que le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a rencontré les professionnels du logement vendredi dernier, Emmanuel Macron, Président de la République, s’est rendu lundi 11 à Toulouse dans le but de présenter sa réforme du logement.

Accueilli sous les huées de manifestants opposés à la baisse des APL, le chef de l’État est tout de même allé au bout de son projet, annonçant tout d’abord la création de 50 000 places pour les ménages les plus précaires, à raison de 10 000 en pensions de famille et 40 000 dans le parc locatif. Ces dernières reposeront sur un système d’« intermédiation locative », où des plateformes dédiées assumeront le risque locatif.

Toujours plus de logements sociaux

En parallèle, Emmanuel Macron a fait part de sa volonté d’accélérer la construction de logements sociaux neufs, avec 40 000 nouveaux bâtiments par an dès 2018. Le Président souhaite également « faire tourner davantage le parc social en faisant rentrer beaucoup plus de monde et activer une politique de baisses des prix ».

Surtout, il a rappelé la nécessité de réduire les exigences des normes environnementales et sociales afin d’obtenir une « production massive » de logements neufs. « Il faut construire davantage », clame le chef de l’État. « Notre pays en construit trop peu [des logements, ndlr] car notre système est bloqué par la sur-réglementation », estime-t-il.

« Nous mettrons en place un vrai choc d’offre qui permettra sur des territoires donnés, où le prix du logement s’est envolé, sur un temps donné, une politique de libération du foncier public et privé, une politique de réduction des exigences des normes, de réduction des délais de recours, qui coûtent très cher pour pouvoir produire massivement en quelques années », promet Emmanuel Macron.

« On peut créer tout le logement social de la Terre », mais « dans toutes les zones où le prix a monté on ne sort pas du logement social. C’est pour cela qu’il faut pouvoir construire plus dans le [parc de logements] libre », conclut-il.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @PrefetOccitanie (Twitter)

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Formations AIPR - Autorisation d’intervention à...


Ginger formation

Nouvelle réglementation - À compter du 1er janvier 2018, la réglementation française obligera...
Visuel Dossiers partenaires

Filtre compact Biomeris à culture fixée sur média naturel


SEBICO

Le ltre compact Biomeris est destiné à l’assainissement non collectif des résidences principales ou secondaires....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :