Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > RT 2012 > RT 2012 et risque incendie : plus d'isolant = plus de danger ?

RT 2012 et risque incendie : plus d'isolant = plus de danger ?

RT 2012 et risque incendie : plus d'isolant = plus de danger ?
L'augmentation de l'épaisseur des isolants induite par la RT 2012 accentue-t-elle le risque d'incendie ? En effet, plus d'isolants signifie plus de matière combustible, donc des incendies plus longs et plus dangereux. Le sujet a été abordé lors d'un séminaire feu organisé à Vernon (Eure) par Rockwool pour ses clients et partenaires afin de rappeler les fondamentaux du risque incendie dans un bâtiment.

RT 2012 |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Lors d'une incendie, les fumées tuent plus que les flammes, rappelait Rockwool lors d'un séminaire feu organisé récemment au CNPP (Centre national de prévention et de protection) de Vernon. La raison ? la combustion incomplète des produits chimiques contenus dans les matériaux de construction. Du dioxyde de carbone, du monoxyde de carbone, des acides chlorhydrique et cyanhydrique sont dégagés. Résultat : une opacité obstruant le champ de vision, les notions de temps et espace perdues, car la fumée endort ou ralentit.

« Rappeler que le feu c'est dangereux »

Un phénomène à connaître est le flash over. Il s'agit de la montée/descente des gaz chauds en mouvement de va-et-vient jusqu'à saturation : les gaz chauds montent et rencontrent le froid, il se produit alors un important dégagement de flammes qui se propagent aux pièces voisines. « Le feu se propage très vite. Pour éteindre un départ de feu, il faut un verre d'eau au bout d'une minute, un sceau après deux minutes, et une citerne au delà de trois minutes », rappelle Gaetan Fouilhoux, responsable des relations institutionnelles chez le fabricant d'isolants en laines de roche.

« L'objectif de ces séminaires est de rappeler aux clients et partenaires que le feu, c'est dangereux. Les matériaux ont des réactions différentes, et non seulement le feu se propage, mais les fumées sont toxiques », précise-t-il. Le feu ne se propage pas de la même manière selon la configuration. C'est pourquoi les tests sont réalisés à l'aide de différents matériaux : laine de roche, panneaux sandwich, polystyrène expansé (PSE), polyisocyanurate (PIR) et polyuréthane (PUR).

« L'accidentologie ne connait pas la norme »

Le but ici n'est pas de montrer qu'un matériau est meilleur qu'un autre. « L'accidentologie ne connait pas la norme ». En terme de résistance au feu, les Euroclass sont là pour guider les constructeurs dans leurs choix de produits. Et la législation est différente selon les types de bâtiments : Etablissement recevant du public (ERP) pour lesquels elle est très exigeante, logement, ICPE (Installations classées pour la protection de l'environnement, ex: usine), bureaux...

« Mais la RT 2012 préconise des épaisseurs d'isolants toujours plus importantes – au nom de la protection environnementale et des économies d'énergies. On peut alors se poser la question de la tenue au feu de ces constructions puisque plus d'isolants signifie plus de matière combustible, et donc une augmentation de la dangerosité », s'interroge Gaetan Fouilhoux.

Laurent Perrin 

Cet article est un diaporama. Vous pouvez le parcourir en cliquant sur les vignettes ou la pagination ci-dessous.

Recommander cet article
Imprimer cet article

11 pages :

1234567891011

Vos réactions | 4 réactions

1 - Mon Habitat Vert le 09 juillet 2013

IL EXISTE D'AUTRES ISOLANTS !

Peut-être que ce sont les matériaux qui sont en cause ? Il existe des alternatives du côté des isolants recyclés (ouate de cellulose, laine de coton) ou végétaux (fibre de bois, le chanvre) qui sont tout aussi efficace avec moins d'épaisseur.

 

 

2 - onanga le 10 juillet 2013

PLUS D'ISOLANT, PLUS DE DANGER ?

Bonjour, Tant que vous resterez avec une structure de mur isolée de l'intérieur, vous contribuerez à ce genre de danger. Rien de tel qu'une ITE : une structure portante en brique, parpaing ou béton cellulaire recouverte à l'intérieur d'un enduit plâtre projeté, une isolation sur la face externe et un parement de votre choix. Fini ponts thermiques, étanchéité à l'air défaillante, bonjour inertie et confort thermiques de qualité,risques d'incendie minimisés, économies d'énergie. Construire moderne, c'est oublier les techniques du passé et s'ouvrir vers les technologies d'avenir déjà expérimentées et éprouvées depuis de nombreuses années dans d'autres pays voisins. L'innovation c'est l'audace que les autres n'ont pas !!! Alors dans le bâtiment, soyez audacieux !!!

 

 

3 - CHARLED le 10 juillet 2013

RT 2012 ET RISQUES D'INCENDIE

En constatant qu'un igloo risque moins l'incendie qu'une maison en paille, alors on peut alors établir ce type de postulat, plutôt réducteur. Mais cela ne fait pas sérieux. Comme évoqué dans d'autres commentaires, il y a des palliatifs incombustibles et des solution comme l'ITE.

 

 

4 - leverabois le 08 août 2013

NE PAS CONFONDRE

La confusion entre résistance au feu et Euroclass est malheureuse. La résistance n'est de loin pas définie par la seule réaction au feu définie par l'Euroclass. Des matériaux combustible Euroclass E peuvent proposer de très bonnes résistances au feu proche de celles de la laine de roche. Il faut connaitre certaines règles constructives de base en matière de résistance au feu et d'écrans thermiques. (Cf les solutions en fibre de bois).

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Information prévention : Chute de hauteur – prévenir...


OPPBTP

L’OPPBTP vous accompagne dans votre métier en mettant à votre disposition un mémento prévention...
Visuel Dossiers partenaires

GeniaSet Split : La pompe à chaleur ultra silencieuse...


SAUNIER DUVAL

La nature nous offre de nombreuses sources de production économique et durable de chaleur. Les pompes à chaleur...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :