Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Ça bouge chez TERREAL

Ça bouge chez TERREAL

Ça bouge chez TERREAL
Les bonnes nouvelles se succèdent chez Terreal. En plus d’excellents résultats en 2017, Terreal a aussi annoncé, par la voix de son PDG Laurent Musy, le rachat de la société lyonnaise Achard, spécialisée dans les composants de toiture et l’évacuation des eaux pluviales. Cette acquisition positionne la marque comme un acteur majeur des composants de toiture en France.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Une très bonne année 2017

« Terreal a réenclenché une croissance rentable et durable », a précisé en préalable Laurent Musy lors d’un point presse récent. En effet le tuilier, n°2 sur le marché français se porte plutôt bien. Même si le chiffre d’affaires de 2017, attendu aux alentours de 350 M€, n’est pas encore connu, la satisfaction du PDG du groupe Terreal est réelle. Et ces bons résultats s’appuient plus sur le marché de la façade, qui a connu une hausse de 4% en 2017, que sur celui de la tuile qui est resté stable.

Le portefeuille d’activité du tuilier a beaucoup évolué depuis 10 à 15 ans. Acteur historique de la tuile et de la brique de structure en terre cuite, Terreal s’est diversifié grâce à des développements produits et des acquisitions. Sa gamme de façade et de décoration s’est développée sur un marché en forte croissance. Les composants de toiture et le solaire sont arrivés dans le portefeuille produits avec l’acquisition de LAHERA en 2006.

Une diversification indispensable à plus d’un titre

C’est une tendance lourde chez les principaux acteurs de la couverture. Initié par Monier, ex Lafarge Couverture, à la fin des années 90 et vite suivi par Imerys, le leader du marché, cette stratégie de diversification et d’effet de gamme est indispensable pour au moins deux raisons. D’abord la relative stagnation de la tuile comme solution de couverture rend nécessaire cet élargissement des gammes de produits. Et au moment où le marché repart, ce sont les couvreurs qui manquent, sachant de la ouverture est un corps de métier à forte technicité. Enfin les évolutions techniques de la toiture en pente et l’impératif d’efficacité énergétique des bâtiments justifient le développement de systèmes qui renforcent et améliorent les fonctions du toit.

Acquisition de la société ACHARD

Fin 2017, Terreal a fait l’acquisition de la PME lyonnaise Achard, société familiale fondée en 1854. Elle fabrique et commercialise des composants de toiture, des closoirs, solins, abergements et d’autres accessoires d’étanchéité métalliques, ainsi que des accessoires d’évacuation des eaux pluviales, gouttières et accessoires en métal. Achard emploie 29 salariés et exploite un site industriel à Genay, près de Lyon. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 8 M€ en 2016, dont 5 millions d’euros en composants de toit et 3 millions d’euros en évacuation des eaux pluviales.


Cette acquisition a pour objectif, selon Laurent Musy de « renforcer le positionnement de Terreal comme fournisseur de solutions pour le toit, tout en consolidant le marché des composants de toiture » et « de développer les ventes de produits d’évacuation des eaux pluviales, en s’appuyant sur le réseau de vente de Terreal ». Cette acquisition permet à Terreal de capitaliser sur 2 sites de fabrication et plateformes logistiques, près de Lyon et dans en Midi-Pyrénées avec Lahera. Un rapprochement des deux sociétés, sans perte d’effectif, est d’ailleurs envisagé, afin d’offrir à Terreal une force de frappe importante car elles trustent, à elle deux plus d’un tiers du marché des composants de toiture.

90 millions investis en France et à l’international

D’autres investissements viennent d’être réalisés ou sont prévus à court terme. Tout d’abord plusieurs usines sont modernisées en France. Citons l’arrivée d’une nouvelle presse et le démarrage de fours alimentés au biométhane à Chagny en Saône et Loire, l’automatisation des lignes de Castelnaudary dans l’Aude et de Roumazières en Charente et l’augmentation de capacité de l’usine de solutions photovoltaïque de Lahera dans le Tarn.

Il ne faut pas oublier que Terreal a aussi une activité internationale importante et revendique la place de n°1 dans de nombreux domaines : les tuiles plates et galbées, bien sûr, mais aussi les briques de hauteur d’étage et les accessoires monolithes en terre cuite. Terreal est présent sur les marchés américains, italiens mais aussi à Singapour, en Malaisie et en Corée.

Une stratégie affirmée à l’horizon 2020

Arrivé en 2015 en remplacement d'Hervé Gastinel, Laurent Musy n’avait pas encore pris la parole. Il résume ainsi aujourd’hui la stratégie qu’il a murie et mise en place depuis deux ans : « Nous allons faire croître Terreal de manière durable et rentable en capitalisant sur les valeurs fortes, l’expertise et les talents du groupe. »

Il a précisé que Terreal avait maintenant les moyens de cette croissance, grâce à une forte réduction de la dette, héritée d'un LBO lancé juste au moment de la crise, avant de détailler les deux grands axes de cette croissance :
• Le premier axe se situe autour de la performance opérationnelle de l’entreprise. Il s’agit de poursuive la modernisation des usines, en optimisant la politique de prix, et en rationalisant les gammes, tout en innovant. Le digital et la rénovation feront aussi l’objet de toutes les attentions de la marque. Laurent Musy a aussi insisté sur la sécurité du personnel dans les usines et sur la baisse des litiges et des réclamations clients.
• Le deuxième axe est centré autour du développement de la couverture, avec un renforcement de l’offre produit, en s’appuyant sur les segments en croissance (composant de toiture, solaire, toits plats…). Mais il veut aussi développer les ventes de Terreal dans le nord de la France avec de nouvelles gammes de produits adaptées à ce marché… Imerys, Monier et Koramic sont prévenus. Enfin, le potentiel de l’export et des marchés du Sud-est asiatique devra être pleinement réalisé.

Et la lumière viendra du soleil

En conclusion, il a évoqué la société Tesla et son rapprochement avec Solar City, autre société d’Elon Musk spécialisée dans les « tuiles solaires » aux USA. Pour Laurent Musy, Terreal va continuer de faire des efforts et des investissements dans le solaire « même si aujourd’hui personne ne sait quelle est la solution qui va émerger. » Des investissements à hauteur de 1,5 million d’Euros et une force de vente dédiée… Terreal va se donner les moyens de ses ambitions, tout en gardant l’esprit ouvert et une grande vigilance sur le marché du solaire.

Régis Bourdot
Photos : ©Terreal



Laurent Musy PDG
 / CEO Terreal


EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Nouvelle porte pare-flamme E30 WICONA


WICONA

La protection incendie est l’un des secteurs les plus sensibles du bâtiment. La verticalisation des villes participe...
Visuel Dossiers partenaires

VENTÉLIA, la nouvelle sortie de toit ventilation haute...


CHEMINEES POUJOULAT

Innovation Cheminées Poujoulat, la sortie de toit ventilation VENTÉLIA est une solution alternative à...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :