Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Tout sur le rachat de Brossette par Point P

Tout sur le rachat de Brossette par Point P

Tout sur le rachat de Brossette par Point P
C'est officiel, le réseau Point P (groupe Saint Gobain) rachète Brossette. Il devra céder 22 agences pour finaliser cette acquisition, conformément à la demande de l'Autorité de la Concurrence.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vendredi dernier a eu lieu le « closing » du rachat de Brossette (groupe Wolseley) par Point P (Groupe Saint Gobain). Si les intentions du distributeur de matériaux de construction étaient connues avant, les tractations auront officiellement duré un an. « Wolseley a mis en vente Brossette au printemps dernier », explique Patrice Richard, président du goupe Point.P. La Commission européenne, après un examen de trois mois, a transmis le dossier à l’Autorité de la Concurrence, estimant que « le dossier était purement Français ».

Commence alors pour l’Autorité un travail fastidieux et minutieux, consistant à examiner chaque point de façon précise. Et notamment « des conditions de concurrence examinées dans le détail au niveau local », poursuit Philippe Gruat, responsable de la division Distribution Sanitaire Chauffage (DSC) chez Point P. Car 510 agences, ce sont autant de zones de chalendise où il faut s’assurer d’une concurrence loyale. Un examen qui consiste entre autre en des enquêtes clients, industriels et concurrents, expliquent les responsables. « L’autorité pose les questions, à nous d’y répondre ». Des études qui pourront d’ailleurs s’avérer utiles au groupe, au délà du rachat.

« Nous ne touchons pas aux enseignes (ainsi)
l’efficacité viendra des équipes, qui défendront leurs bannières
»

Résultat de cet examen de quatre mois : un feu vert de l'Autorité de la Concurrence conditionné à la cession de 22 points de vente à des tiers (sur 361), dont une enseigne Cedeo, une autre Dupont et vingt agences Brossette Bâtiment. Rappelons en effet que le réseau Brossette comprend les marques Brossette Bâtiment, DITAC (pièces détachées de chauffage), CDL (Comptoir Des Lumières), Brossette TC (Techniques de canalisation) et Pôle Confortique (Energies renouvelables). « Mais seule la première pouvait faire doublon avec les marques existantes du groupe Point P », précise-t-on.

La suite ? « Un mandataire de contrôle va agréer que ces activités sont bien gérées jusqu’à leur vente à des acteurs, qui sont déjà du métier », note Philippe Gruat. Des candidats se sont d’ailleurs déjà manifestés au lendemain de l’annonce officielle du rachat. Chose importante, et fidèlement à la stratégie du groupe, « les deux sociétés [Point P et Brossette] conservent leurs stratégies respectives et leurs marques », ajoute le responsable.  « Nous ne touchons pas aux enseignes, nous avons avons besoin de stabilité pour qu’elles progressent chacune de leur côté », ajoute Patrice Richard. Ainsi l’efficacité viendra des équipes, qui défendront leurs bannières.

Laurent Perrin

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Les produits de la semaine :

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Siplast lance la Gamme Silver, l’étanchéité...


SIPLAST - ICOPAL

Sur maçonnerie, en autoprotégé, sous protection lourde, meuble ou dure, ou pour jardin ou végétalisation...
Visuel Dossiers partenaires

A l’occasion de Batimat, Nidaplast lance AZbox, un nouveau...


NIDAPLAST ENVIRONNEMENT

Nidaplast dévoile sa dernière innovation à Batimat ! Le spécialiste de la gestion durable des...