Malgré un rebond, la construction de logements reste très impactée sur un an Immobilier | 27.11.20

Partager sur :
Le Ministère de la Transition écologique publiait ce vendredi 27 novembre les chiffres de la construction à fin octobre 2020, prenant en compte les permis de construire et mises en chantier avant le reconfinement du 28 octobre. Si les permis de construire et mises en chantier se sont redressées après l'effondrement de mars à mai, les chiffres restent toutefois négatifs sur un an, avec respectivement -12,2 % et -5,2 %.

Les permis de construire peinent à se redresser malgré la reprise

 

D'août à octobre 2020, les permis de construire sont encore remontés, avec +21,6 % par rapport à mai à juillet. Toutefois, leur nombre restent encore inférieur de -19 % par rapport à la moyenne des trois mois précédant le confinement, et de -13,2 % par rapport à la moyenne des 12 mois précédant le confinement.

 

Depuis le confinement strict de mi-mars à mi-mai – qui avait occasionné un effondrement de près de moitié des permis de construire – les autorisations de logements peinent en effet à se redresser.

 

Sur un an, 386 400 logements ont été autorisés à la construction, c'est 53 700 de moins (-12,2 %) qu'au cours des 12 mois précédents !

 

Sur cette période, les logements collectifs ont été davantage impactés (-17 %) que les logements individuels groupés (-10,3 %) et purs (-8,4 %).

 

Avec le reconfinement instauré fin octobre et qui devrait durer jusqu'à la fin de l'année, les chiffres ne devraient pas davantage remonter avant 2021.

 

Les mises en chantier se stabilisent

 

Du côté des mises en chantier, le redressement est en revanche plus marqué, notamment grâce à un effet de rattrapage à partir de juin, et particulièrement au mois d'août – habituellement creux en raison des congés estivaux.

 

A partir de septembre, les mises en chantier sont revenues à un niveau proche de la moyenne des trois mois précédant le confinement. Entre août et octobre, le nombre de permis de construire a même dépassé de +3,8 % les chiffres obtenus un an plus tôt.

 

Sur ces trois derniers mois, le rebond a néanmoins légèrement ralenti, avec +10,4 % comparé aux trois mois précédents, après +32,6 % entre mai et juillet. Ces 3 derniers mois, la reprise s'est davantage faite au profit des logements collectifs et en résidence, avec +16,5 %, contre +1 % pour les logements individuels.

 

Sur 12 mois glissants, les chiffres des mises en chantier restent toutefois négatifs, avec une baisse de -5,2 %. De novembre 2019 à octobre 2020, on dénombre ainsi 386 300 logements commencés, soit 21 400 de moins comparé aux 12 mois précédents.

 

La crise et le premier confinement auront donc durablement impacté les permis de construire comme les mises en chantier.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire - Batiweb

Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire

Le ministère de la Transition écologique a pris le relais du ministère de la Cohésion des Territoires en publiant pour la première fois le bilan de la construction au deuxième trimestre 2020 ce mercredi 29 juillet. A fin juin, les mises en chantier ont bien repris, avec -18,7 % par rapport au trois mois précédant le confinement (contre -45,8 % annoncés entre mars et mai). La chute des permis de construire s'est en revanche confirmée, avec -45,5 %. Un chiffre inquiétant pour l'activité de la construction dans les mois à venir.
Matériaux de construction : l'été a globalement sauvé la mise - Batiweb

Matériaux de construction : l'été a globalement sauvé la mise

L'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) publiait, ce jeudi 30 septembre, sa première conjoncture depuis janvier 2020, intégrant les données liées au passage de la crise sanitaire et économique. Si le déconfinement et la reprise des chantiers ont permis une reprise rapide de la production de matériaux de construction - avec +88,9 % pour le béton prêt à l'emploi (BPE) et +63,7 % pour les granulats durant les trois mois d'été par rapport au trimestre précédent - ce rebond n'a pas suffit à rattraper les mois perdus pendant le confinement. L'Unicem mise ainsi sur -11 % pour le BPE et -8 % pour les granulats sur l'ensemble de l'année 2020.
En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit - Batiweb

En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En septembre dernier, Euler Hermes, spécialiste des solutions d’assurance-crédit prévenait que l’activité dans la construction française devrait se replier cette année, avec une baisse des mises en chantier estimée à – 3%. Dans une nouvelle étude, la tendance semble se confirmer. 2018 devrait être l’année du tournant aussi bien sur le territoire national que dans le reste du monde avec une croissance qui devrait progressivement ralentir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter