Les Français utilisent-ils bien leur détecteurs de fumée ? Vie pratique | 13.03.20

Partager sur :
Depuis le 8 mars 2015 tous les logements de l’hexagone doivent être équipés d’un Daaf (détecteur avertisseur autonome de fumée) afin de prévenir les risques d’incendie. Mais les Français connaissent-ils la réglementation autour de ces Daaf et les préconisations d’installation ? Ces questions ont fait l’objet d’un Sondage OpinionWay pour Matmut.

La loi n°2010-238 en date du 9 mars 2010 prévoit que « l’occupant d’un logement, qu’il soit locataire ou propriétaire, installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé. Il veille à l’entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif ». Cette loi doit être appliquée dans chacun des foyers français depuis le 8 mars 2015. Un sondage OpinionWay pour Matmut fait le point sur l’installation et le fonctionnement de ces détecteurs de fumées auprès des franciliens, cinq ans après la mise en oeuvre de la loi. 

 

Ce sondage révèle en premier lieu que les Français sont inquiets face aux risques d’incendie. 27 % d’entres eux craignent d’être confrontés à un incendie dans leur logement. Cette crainte est plus présente dans les foyers où résident des mineures (38 %). La majorité des Français (92 %) identifie bien la fumée comme plus dangereuse que les flammes en cas d’incendie.

 

Les 3 causes les plus fréquentes d’incendies domestiques sont dues à :

  • des installations électriques défectueuses (72 %)
  • une surcharge des prises électriques (59 %)
  • du feu de cuisine (45 %). 

 

Bien conscients des risques présentés par la propagation des fumées d’un incendie, les Français sont-ils pour autant bien équipés conformément aux exigences de la loi ?  

 

Une loi à moitié respectée

 

93 % des Français sont au courant qu’il est obligatoire, depuis 2015, de disposer dans son logement d’au moins un détecteur de fumée. Cependant, ils sont un peu moins nombreux à déclarer en avoir un chez eux (89 %). Pour les foyers ayant installé ce dispositif d’alerte et de prévention, 95 % estiment que l’installation d’un Daaf est « facile ». Dans la majeur partie des Français équipés, « ils ont acquis seuls l’équipement et n’ont pas demandé conseil pour l’installer », principalement en magasins. 

 

Les Français sondés déclarent à 47 % avoir plusieurs détecteurs de fumée dans leur logement. Ils sont 3 3% a déclarer avoir installé deux détecteurs de fumée à leur domicile, et 10 % à en avoir installés trois. Pour autant, ce sondage, effectué pour le compte de la Matmut, révèle que « dans près de 2 cas sur 10, ces détecteurs sont installés à tort dans la cuisine ». Même installés, ces Daaf ne sont pas toujours en fonctionnement. Les Français équipés étaient 8 9% a stipuler que leur Daaf était en état de fonctionnement. 

 

Et les foyers n’étant pas équipés ont expliqué, lors de ce sondage, les raisons pour lesquelles ils ne souhaitaient pas installer un détecteur de fumée : 21 % n’estiment pas cette installation obligatoire, et 20 % estiment cette installation pas vraiment utile. 

 

Fausse alerte ! 

 

Si 75 % des Français jugent ces détecteurs de fumées fiables, 41 % ont déjà connu une fausse alerte. Il s’agissait, dans quasiment la moitié des cas (43 %), de remplacer la pile, trop usagée, pour que le détecteur fonctionne bien à nouveau. 

 

Malheureusement, si 46 % ont eu le réflexe de changer la pile de leur Daaf, 23 % n’ont pas souhaité la changer et ont ainsi débranché leur détecteur, se prédisposant à un risque. 44 % des foyers Français n’ont eux, jamais entendu leur détecteur sonner

 

Ces dispositifs, pour assurer un bon fonctionnement, doivent être entretenus (dépoussiérage, vérification du voyant lumineux, de la sonnerie, changement de la pile). Les Français sont divisés sur ce point : 41% entretiennent leurs appareils au moins une fois par an tandis que 36 % ne les entretiennent jamais. 

 

Disposer d’un Daaf dans son logement n’empêche pas cependant qu’un incendie survienne. Via le sondage, les franciliens ont dû répondre à la question « connaissez-vous ou non les bons gestes à faire en cas d’incendie dans votre logement ? ». La réponse a inquiété la Matmut qui avait mandaté ce sondage, en effet, plus d’une tiers des Français ne connaissent pas les bons gestes à faire en cas d’incendie dans leur logement. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Détecteur de fumée : le taux d'équipement des logements stagne à 10 % - Batiweb

Détecteur de fumée : le taux d'équipement des logements stagne à 10 %

Alors que la loi Morange rend obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans les logements avant le 1er mars 2015, les ménages français sont encore peu équipés. Selon une information des Echos, seuls 10 % des foyers ont installé ce dispositif de sécurité au grand dam des industriels de la filière. En cause, un manque d'informations et de communication de la part du gouvernement.
69 % des Français non équipés de Daaf ne se sentent pas concernés par le risque incendie - Batiweb

69 % des Français non équipés de Daaf ne se sentent pas concernés par le risque incendie

Selon un sondage BVA réalisé pour Kiddle, fabricant américain de détecteurs de fumée et d'extincteurs, 55 % des Français sont déjà équipés d'un DAAF et comprennent tout l'intérêt d'un tel dispositif dans leur logement. En revanche, pour les personnes qui ne sont toujours pas équipées, il reste encore beaucoup de pédagogie à faire, sachant que 69 % d'entre eux ne se sentent pas concernés face au risque d'incendie.
Détecteurs de fumée : plus d'une habitation sur deux ne sera pas équipée en mars - Batiweb

Détecteurs de fumée : plus d'une habitation sur deux ne sera pas équipée en mars

A compter du 8 mars 2015, toute habitation devra être équipée d'un détecteur avertisseur autonome de fumée afin de prévenir les incendies. Mais les professionnels peinent à mobiliser l'opinion publique sur le sujet. Selon une projection de la Fédération française des métiers de l'incendie, entre 60 et 65 % des habitations ne seront pas équipées, à la date de l'entrée en vigueur de la réglementation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter