Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Progression des énergies renouvelables en France, mais…

Progression des énergies renouvelables en France, mais…

Progression des énergies renouvelables en France, mais…
La France est encore bien loin d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte ! Selon un rapport publié ce jeudi par l’organisme Observ’ER, l’Ademe et la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies), le développement des énergies renouvelables a bien progressé en 2018, mais encore insuffisamment pour combler le retard de l’hexagone. Les détails.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Alors que l’Union Européenne rehaussait, en juin dernier, ses objectifs en matière d’énergies renouvelables, la France, elle, peine à atteindre les siens. 51 gigawatts ont été nouvellement raccordés en 2018, comme l’indique une étude publiée ce jeudi 10 par l’organisme Observ’ER, l’Ademe et la FNCCR.

Bien que supérieure aux 46 GW installés il y a deux ans, cette capacité reste insuffisante pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique. En particulier, l’éolien terrestre et offshore, ainsi que le solaire, affichent un retard important, amorcé dès 2017.

« Il va falloir augmenter de façon conséquente le rythme d’installation », scande Raphaël Gerson, chef adjoint du service réseau énergies renouvelables au sein de l’Ademe.

Un manque d’ambition pointé du doigt

Pour rappel, la France mise sur plus de 73 GW installés à horizon 2023, et entre 102 et 113 GW en 2028. Dans ce scénario, l’éolien terrestre représenterait entre 24,1 et 35,6 GW, et le solaire entre 35,6 et 44,5 GW. Las ! À fin 2018, le parc solaire dépassait péniblement les 8,7 GW de puissance raccordée, contre 14,2 GW pour l’éolien.

Un problème qui pourrait s’expliquer, au-delà des raisons économiques, par des facteurs « sociétaux », d’après Raphaël Gerson. En effet, ce dernier souligne les réticences de certains territoires, notamment opposés à l’éolien et à la méthanisation.

Partageant ces constats, Vincent Jacques Le Seigneur, président d’Observ’ER, s’inquiète quant à lui du devenir de certains projets envisagés, à l’instar de la grande centrale solaire (1,2 GW) en cours de développement dans le Lot-et-Garonne. Les collectivités ne sont cependant pas les seules à manquer d’implication dans la transition énergétique de la France.

Vincent Jacques Le Seigneur pointe également l’ambition « timorée » du gouvernement, dont la feuille de route énergétique (la fameuse Programmation pluriannuelle de l’énergie) ne prévoit l’installation que de 4,5 à 5,2 GW d’éolien en mer à horizon 2028. La neutralité carbone de la France semble décidément bien loin !

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Vue directe sur le ciel pour « Somfy Lighthouse »


VELUX FRANCE

Conçu pour accueillir des visiteurs et leur faire découvrir la marque SOMFY et ses solutions connectées, SOMFY Lighthouse...
Visuel Dossiers partenaires

Solution de Réfrigération au co2 TRANSCRITIQUE...


DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE

C’est à Boulazac, commune de Dordogne, que le groupe Daikin a accompagné l'installation et la mise en...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :