Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Rénovation énergétique : la phase d’expérimentation de la démarche EnergieSprong accélère

Rénovation énergétique : la phase d’expérimentation de la démarche EnergieSprong accélère

Rénovation énergétique : la phase d’expérimentation de la démarche EnergieSprong accélère
Depuis mars dernier, douze maisons font l’objet d’une rénovation énergétique dans la Somme. Le projet, mené par le bailleur social ICF Nord-Est Habitat, s’inscrit dans la démarche EnergieSprong, dont les exigences sont particulièrement élevées : niveau énergie zéro pour les logements rénovés, travaux en site occupé en un temps réduit, confort et esthétisme au sein du bâtiment, etc. Une initiative globale saluée par le ministre Nicolas Hulot.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Afin de booster la rénovation énergétique de ses logements, la France s’est inspirée d’une démarche qui a déjà fait ses preuves aux Pays-Bas, l’ambition EnergieSprong. Celle-ci vise en effet à rassembler l’ensemble des acteurs concernés autour d’un projet de massification commun visant à respecter des critères de performance élevés.

Ainsi, depuis 2012, plus de 4 000 logements ont été rénovés selon les exigences de la démarche EnergieSprong aux Pays-Bas. La France, quant à elle, espère faire encore mieux, avec 5 000 rénovations effectuées à horizon 2029. Dans ce sens, deux projets démonstrateurs sont déjà en cours.

Douze logements sociaux font l'objet d'une rénovation inscrite dans la démarche EnergieSprong dans la Somme. ©DR

L’un d’eux, mené par le bailleur social ICF Nord-Est Habitat, concerne douze maisons situées dans une cité cheminote de Longueau, dans la Somme (80). Une vaste opération saluée par Nicolas Hulot, dans un communiqué daté du 25 juin.

« La démarche EnergieSprong déployée à Longueau trace une voie innovante et ambitieuse pour répondre à la double priorité écologique et sociale, de massification de la rénovation des logements et de lutte contre la précarité énergétique, qui est celle portée par le plan de rénovation énergétique des bâtiments », a commenté le ministre de la Transition énergétique et solidaire.

Des exigences élevées qui séduisent peu à peu

En toute logique, la rénovation des douze logements sociaux devra répondre à plusieurs objectifs ambitieux imposés par la démarche EnergieSprong : « niveau énergie zéro garanti sur 30 ans ; travaux en site occupé en un temps réduit (en 3 semaines à Longueau) ; satisfaction des occupants tant en matière de confort que d’esthétisme », comme le détaille le ministère.

Pour ce faire, le projet a notamment bénéficié d’un soutien financier de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), de la Caisse des dépôts et de l’Union européenne. D’autre part, le calendrier prévisionnel de la rénovation fait notamment état d’une « période de retour d’expérience et d’amélioration » avant un éventuel déploiement de la démarche à plus grande échelle, avec si possible une optimisation des coûts.

EnergieSprong France ajoute enfin que « 36 acteurs dont 9 bailleurs » se sont d’ores et déjà « collectivement engagés en 2017 à rénover 3 600 logements ». L’hexagone n’est d’ailleurs pas le seul État européen à avoir témoigné de son intérêt pour la démarche, le Royaume-Uni et l’Allemagne faisant eux aussi l’objet d’un déploiement. D’autres réflexions sont également en cours en Italie, et même outre-Atlantique, en Ontario et en Colombie-Britannique.
                       
Rénovation des maisons de Longueau : où en est le chantier ?

À en croire les dernières informations communiquées par ICF Habitat ce 25 juin, trois des six logements sociaux ont déjà été réhabilités, alors que les travaux n’ont démarré qu’en avril dernier. L’ensemble du chantier devrait finalement se clôturer en juillet prochain.

En attendant, les façades ont été reproduites de façon numérique afin d’en fabriquer de nouvelles présentant une épaisseur de 40 cm, soit un gain en termes d’isolation grâce auquel les logements sont classés A au regard du Diagnostic de performance énergétique (DPE), contre D ou E auparavant.

Une attention particulière a été portée sur la performance énergétique des logements, qui intègrents de nouveaux équipements.
©Studio Ranson Bernier

ICF Habitat précise que « des modules techniques de chauffage, de régulation et de production photovoltaïque » ont été intégrés à ces façades avant leur pose. Les équipements de chauffage ont été mutualisés pour les six maisons, et les capteurs photovoltaïques devraient produire quelque 7 000 kWh/an/logement – de quoi combler les besoins des différentes habitations.

« La performance énergétique des logements est une préoccupation pour nous bailleurs sociaux et aussi une question clé pour nos locataires et pour la planète », rappelle Christine Richard, directeur général d’ICF Habitat Nord-Est. « La démarche EnergieSprong innove dans les délais et l’efficacité des travaux engagés, garantis ensuite sur 30 ans. ICF Habitat Nord-Est est fier d’être un des pionniers de cette approche qui ouvre la voie à de nouveaux possibles en termes de rénovation énergétique. »
 

F.C
Photo de Une : ©DR

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Revêtements de sol caoutchouc nora : La référence...


NORA

Les revêtements de sol caoutchouc nora équipent de nombreux hôpitaux et cliniques à travers le...
Visuel Dossiers partenaires

Ecole fondamentale Les Trèfles / Revêtement de...


ROCKPANEL

La nouvelle école fondamentale Les Trèfles, à Anderlecht (tout près de Bruxelles), forme une...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :