Le plus grand pont levant d'Europe commence à prendre forme à Rouen

Architecture | 18.08.06
Partager sur :
Le plus grand pont levant d'Europe commence à prendre forme à Rouen - Batiweb
La construction du 6ème pont de Rouen, qui sera le plus grand pont levant d'Europe, est entrée dans une phase spectaculaire avec la pose mercredi et jeudi de ses structures de levage, à 66 mètres de hauteur.La pose de ces ouvrages métalliques de 450 tonnes, appelés "papillons", sur les pylônes du pont doit être suivie lundi et mardi de celle des tabliers mobiles du pont: des monstres de 1.300 tonnes chacun, 120 mètres de longueur,
17,3 mètres de largeur et 3,5 mètres de hauteur.
Ce pont bâti sur la Seine, à l'ouest de Rouen, va coûter 137 millions d'euros (dont 60 millions pour le seul pont levant et 3O millions pour les viaducs d'accès), avec ses raccordements. Il est construit par un groupement d'entreprises: Quille, une filiale de Bouygues, Eiffage, Eiffel (France) et Buyck (Belgique). L'ouvrage est cofinancé par l'Etat, la région, le département et la communauté d'agglomération.

La pose délicate des "papillons" a eu lieu sans aucun problème. Elle a été réalisée grâce à une grue flottante de très forte capacité, "Taklift 7", venue des Pays-Bas. La mise en service de ce pont, qui n'a pas encore de nom, est prévue au printemps 2008. Il assurera une liaison nord-sud, reliant l'autoroute A-15 (Rouen-Le Havre) à l'A-13 (Paris-Rouen-Caen).

Esthétique et utile.

Au-delà de son aspect esthétique qui fera du sixième pont une véritable porte d’entrée de la métropole rouennaise, l’ouvrage a naturellement pour vocation d’améliorer la circulation dans l’agglomération. Il permettra ainsi de réaliser le contournement ouest de la capitale régionale en reliant l’A150 venant de Barentin à la voie rapide Sud III qui traverse Petit-Quevilly, Grand Quevilly et Petit-Couronne pour rejoindre l’A13. Au quotidien, ce sont plus de 50 000 véhicules, parmi lesquels des milliers de poids-lourds, qui utiliseront ce nouvel itinéraire, délestant le centre-ville de Rouen et les villes de la rive sud de l’Agglo d’une partie de leur trafic. La longueur totale de l’ouvrage – viaducs d’accès compris – est de 670 mètres.

Il est composé de six voies de circulation (3 dans chaque sens), de bandes d’arrêt d’urgence et de trottoirs de part et d’autre. Il sera accessible aux piétons grâce à deux ascenseurs situés de chaque côté de la Seine. Le nouveau pont aura la particularité de pouvoir hausser son tablier à 55 mètres de haut, laissant ainsi naviguer jusqu’au cœur de Rouen les paquebots de croisière et autres grands voiliers et navires de guerre attendus lors des futures Armadas. Les autorités portuaires estiment qu’il sera nécessaire de lever le pont entre 30 et 40 fois par an.

Redacteur