Les idées innovantes de l'agence K O S M O S Architecture | 11.03.20

Partager sur :
Le Prix de Genève 2019 met la lumière sur une agence russe, K O S M O S Architects. Plutôt qu'un projet, c'est un ensemble de projets qui est récompensé, avec des idées novatrices comme un pavillon qui interagit avec ses visiteurs, une chambre noire pour se relaxer avant un vol, ou encore un corridor global en lieu et place des frontières actuelles.

Le Prix de Genève récompense l’expérimentation architecturale sous toutes ses formes. En soutien à la recherche et l’innovation, il s’inscrit dans une volonté de dépasser les limites des styles existants, des contraintes physiques et des usages originels. Récompense internationale, dotée de 30’000 CHF, le prix s’adresse à tous les candidats imaginatifs et audacieux. Initié par Daniel Grataloup, l'édition 2019 a réuni plus de 200 candidatures internationales.

Et ce n'est pas un projet qui a été élu mais plutôt... un ensemble de projets, couvrant un thème qui intéresse particulièrement ses créateurs de l'agence russe K O S M O S Architects : «Together space», l’espace ensemble. Il consiste en 5 réalisations et 7 projets «idéalistes».

 

Un cadre spatial pour « être ensemble »

 

« L’architecture n’est pas seulement un volume bien conçu, une façade et une disposition intérieure, écrivent les lauréats. Nous croyons que l’architecture est un cadre spatial pour des espaces d’interaction publique, pour "être ensemble" ». Les membres de l'agence estiment que l’architecture doit activer l’espace autour et à l’intérieur de ce cadre spatial et lui apporter une qualité supplémentaire. Ce cadre peut devenir un arrière-plan permettant à chacun de passer son temps libre ou travailler, jouer, étudier, se détendre ou être actif, se rencontrer ou être avec soi-même.

 

« Les projets de notre agence sont très divers », écrivent-ils, « mais le thème de l’activation des espaces publics et de la création de ce que nous appelons "l’espace ensemble" est commun dans la plupart d’entre eux ». Les architectes russes ont décidé de présenter un ensemble de projets de ce type, qui mettent en valeur des « espaces d’interaction » : des projets réels, construits ou des projets imaginés, allant de petits pavillons à des projets à l’échelle de la planète.

 

Space to Play Together (Espace pour jouer ensemble)

 

© K O S M O S Architects

 

Air Box MSK (Moscou, 2017) est un centre sportif à Gorky Park. Il s'agit d'une « superbox », qui interagit avec le paysage sportif environnant grâce à sa façade métallique en forme de "membrane vivante" et sert d'infrastructure sportive. Elle est composée de quatre rabats qui s'ouvrent chacun d'un côté et remplissent différentes fonctions en activant les terrains de sport autour du bâtiment. La structure peut être utilisée pour l'escalade, pour des expositions, pour l'affichage des scores, etc.


Space to Experiment Together (Espace pour expérimenter ensemble)

 

Artificial Arcadia Interactive pavillon (Prague, 2019) est une installation artistique qui peut être modifiée par l'homme et ses mouvements et qui sensibilise à notre impact sur la nature, le climat et l'environnement. Véritablement interactif, le pavillon « fond » ou « grandit » en fonction du comportement des personnes qui s'y trouvent. Le projet a remporté le concours de Pro Helvetia pour le Pavillon suisse de la Quadriennale de Scénographie de Prague en 2019.

 

Space to Calm Down Together (Espace pour se détendre ensemble)

 

© K O S M O S Architects

 

Dark Garden Airport lounge (Ekaterinburg, 2018), projet d'intérieur, unit les gens – à travers un jardin luxuriant, installé dans un salon générique d'aéroport. Chambre noire : entièrement peinte et rempli de plantes et de miroirs, le salon permet aux passagers fatigués de se détendre et de se détacher de l'environnement mouvementé de l'aéroport. Cet espace est un arrière-plan parfait pour que les gens puissent passer quelques heures ensemble avant le vol ou simplement se sentir isolés.

 

Space to Quit Borders Together (Espace pour abandonner les frontières ensemble)

 

Borderland (Monde, 2018) est situé aux frontières de chaque pays du monde (qui sont selon le bureau Kosmos, obsolètes en tant que concept et gaspillés en termes physiques). Un seul corridor global et libre où les gens de toutes les nations se rencontrent, échangent, partagent, inventent, commercent ; par lequel ils peuvent voyager librement autour du globe. Il n'a rien de ce que fait un véritable État - gouvernement, visas, religion dominante, et surtout, il n'a pas de frontières.

 

Laurent Perrin

Photo de une : © K O S M O S Architects
 

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter