Un dispositif écologique inscrit dans le parcours vertueux de l’eau au sein d’un parc

Collectivités territoriales | 21.12.05
Partager sur :
Un dispositif écologique inscrit dans le parcours vertueux de l’eau au sein d’un parc  - Batiweb
A partir du 20 décembre, une Eolienne sera dressée dans le parc du Chemin de l’Ile à Nanterre, pour alimenter en eau les jardins familiaux.Reconstituée dans un milieu artificiel, la nature du parc s’attache à restaurer des écosystèmes et rechercher des équilibres favorisant l’autogestion. Plus qu’une simple invitée, elle est l’alliée d’une démarche visant une amélioration globale de la qualité de vie.
Ainsi, la pose de l’éolienne s’inscrit dans le parcours vertueux de l’eau. Pompée par une vis d’ Archimède, l’eau de la Seine est traitée naturellement au travers de 7 bassins filtrants avant de s’écouler, via la maison du Parc, dans un contre fossé qui serpente à travers le parc pour rejoindre la Seine. Cette eau épurée sera recyclée pour l’arrosage général du parc et l’alimentation des jardins familiaux. Par la seule énergie du vent, l’éolienne va pomper l’eau stockée dans le dernier bassin des Touradons puis sera dirigée par gravité vers les cannaux de distribution des jardins familiaux;

Le paysagement du parc accompagne et exprime les différents statuts de l’eau. Ainsi les mécanismes industrieux et pédagogiques du dispositif de traitement des eaux, comportant une vis d’Archimède, des bassins et une éolienne, prend place dans la partie la plus architecturée du Parc. L’eau épurée emprunte ensuite via le contre fossé, un parcours organique plus en rapport avec sa fonction écologique : doubler le linéaire des berges naturelles confisquées par les activités fluviales et reconstituer un milieu riche en nature.

Le principe de l’éolienne, est d’alimenter en eau les jardins familiaux et de satisfaire les besoins journaliers pour l’arrosage.

Le type d’éolienne installé sera de type agricole, produit par l’entreprise ECOLAB, qui se caractérise par un pylône de10 mètre de haut et d’une roue de 3 mètre de diamètre.

L’eau est captée par un pompage déporté d’une distance de 200 m (altimétrie 26.44) depuis le jardin des Touradons (altimétrie 25.50m), pour être dirigée dans un bassin central d’une capacité de 29 m3. Le bassin central irrigue de manière gravitaire, deux canaux de distribution (capacité 5m3 chacun) qui alimenteront les bacs individuels de chaque jardin. Si l’ensemble des bacs individuels et des canaux sont remplis, le trop plein d’eau sera rejetée depuis le bassin de la placette, en seine, par une rigole en pavé.

Les besoins journaliers pour l’ensemble des jardins, sont de 23 m3/jour. L’éolienne est capable de remonter 870 litres/heure jusqu’à 1445 litres/heure pour une vitesse de vent, qui oscillera entre 4 mètres/seconde et 5.5 mètres /seconde (soit une vitesse entre 14 km/heure et 20 km/heure). Ces quantités dépendront de la vitesse du vent et de sa constance.

Le besoin en eau pour chaque jardinier, en période critique (quantité déterminée par l’association des jardiniers de France) est de 1 m3/jour, l’éolienne devra apporter 30 m3/jour.

Redacteur