Ferrovial confronté à une hausse du coût des obligations de BAA

Dernières dépêches AFP | 17.08.06
Partager sur :
Ferrovial confronté à une hausse du coût des obligations de BAA - Batiweb
LONDRES, 16 août 2006 (AFP) - Le groupe d'infrastructures espagnol Ferrovial, qui vient de racheter l'opérateur britannique d'aéroports BAA, va devoir faire face à une hausse des intérêts sur les 4,7 milliards de livres d'obligations de BAA, après l'entrée en vigueur de nouvelles mesures de sécurité, assure mercredi le Times.
Selon le journal, les grandes agences de notation s'apprêtent à abaisser les notes de ces obligations, estimant que ces mesures liées à la menace terroriste pourraient aboutir à des coûts de sécurité accrus pour l'opérateur, assortis d'une baisse des ventes en "duty-free", qui représentent près de la moitié de son chiffre d'affaires.

Ces mesures sont entrées en vigueur jeudi dernier, provoquant un chaos dans les aéroports britanniques, le jour même où Ferrovial commençait les démarches pour obtenir un refinancement des obligations sur une plus longue échéance, affirme le Times. De surcroît, selon le journal, Ferrovial, qui a racheté BAA il y a moins de deux mois pour 10,3 milliards de livres (environ 15 milliards d'euros), a souscrit un prêt-relais pour cet achat, dont le taux d'intérêt doit augmenter de manière importante six mois après la vente. Ces perspectives s'ajoutent aux critiques subies depuis une semaine par l'opérateur de trois des quatre principaux aéroports de Londres, dont Heathrow. Les compagnies aériennes, qui ont dû annuler des centaines de vols, et les passagers, obligés d'attendre des heures, parfois sous la pluie, pour finir parfois par manquer leur avion, ont accusé BAA de manquer d'efficacité.

Dans un communiqué publié mardi en fin d'après-midi, celui-ci "a regretté ces commentaires, qui ne sont ni justes ni justifiés". BAA a mis en cause "les difficultés, depuis des années, à obtenir les autorisations nécessaires à l'agrandissement" d'Heathrow, soulignant que cet aéroport "conçu pour 55 millions de passagers par an en accueille 68 millions".

BAA doit ouvrir un cinquième terminal en mars 2008, qui accueillera exclusivement les avions de British Airways. Il a le projet, par ailleurs, de reconstruire les deux plus anciens bâtiments pour en faire une aérogare ultra-moderne.

Redacteur