Parisiens, urbanistes, élus planchent sur réaménagement des Halles de Paris

Dernières dépêches AFP | 12.10.04
Partager sur :
Parisiens, urbanistes, élus planchent sur réaménagement des Halles de Paris  - Batiweb
PARIS, 9 oct (AFP) - Plusieurs centaines de personnes sont venues discuter
avec des architectes, ingénieurs, urbanistes et élus de l'avenir des Halles de
Paris, dans le cadre d'ateliers de concertation organisés samedi à l'Hôtel de
ville.
Les quatre projets en lice pour le réaménagement des Halles, ceux de Jean Nouvel, David Mangin, Rem Koolhaas et Winy Maas, ont été présentés à l'assistance, mais ils n'ont donné lieu à aucune discussion. Les débats ont tourné autour des moyens de résoudre les nombreux problèmes d'urbanisme que connaît le centre de Paris.

Jean-Pierre Caffet, adjoint PS au maire chargé de l'urbanisme, a souligné qu'"il ne s'agissait pas de faire la révolution aux Halles", mais bien plutôt de "remédier à un certain nombre de dysfonctionnements". "La question architecturale est seconde, l'essentiel est la question urbaine, comment les gens vivent dans la ville", a dit M. Caffet.

Il a assuré aussi qu'aucun des quatre projets ne serait "appliqué in extenso en l'état", et que le choix entre les équipes "se fonderait sur des critères objectifs" : les solutions proposées aux questions posées. Les intervenants - dont nombre d'urbanistes, chercheurs, représentants d'associations locales, universitaires - se sont réjouis de la réparation du "massacre" que représentent pour eux les Halles d'aujourd'hui. "Il faut des projets de centre-ville, pas des projets d'architecture", a dit un géographe. "Il faut donner un contenu à ce projet qui offre un très bon contenant", a souligné un autre intervenant. "Il faut faire de la stratégie urbaine", a dit une urbaniste.

Plusieurs participants ont demandé que l'on casse l'image purement commerciale des Halles et que l'on mette en place un "vrai forum", "énorme lieu d'agitation politique et culturelle", "projet grandissant pour la ville". "Pourquoi ne pas mettre là l'institut de géographie?", a suggéré Pierre Mansat, adjoint (PCF) au maire de Paris. Une autre intervenante s'est dite favorable à l'implantation de "l'université de tous les savoirs". "Il faut trouver d'autres motifs pour venir dans Paris qu'un centre commercial", a indiqué la députée de Paris Martine Billard (Verts).

Nombre d'intervenants ont souligné que les enjeux n'étaient pas seulement locaux (7.000 habitants et 16.000 travailleurs), puisque les Halles abritent le plus grand pôle de transports d'Europe avec une fréquentation de 800.000 personnes par jour. La présence régulière des jeunes des banlieues a été présentée comme "une chance" pour les Halles, "lieu populaire, lieu de brassage", a dit M. Mansat, parlant d'"endroit compliqué et génial".

"Ce débat a permis d'évacuer un débat très passionnel sur le choix entre les quatre architectes", s'est réjoui Jean-François Legaret, maire (UMP) du premier arrondissement, demandant qu'une fois choisi l'architecte, les politiques soient "plus directifs". "Il faut que le politique reprennne l'initiative, avec un projet pour la ville", a souligné Francis Beaucire, professeur à Paris I.

Redacteur