Dalo : l'Etat toujours hors la loi Législation | 30.11.11

Partager sur :
En matière de droit au logement opposable, l'Etat est toujours hors la loi, quatre ans après l'entrée en vigueur de la loi Dalo, s'alarme le comité de suivi d'application de cette loi, dans son dernier rapport.
Le dernier rapport du comité de suivi de l'application du Dalo réclame un plan d'urgence : l'Etat est toujours hors la loi. "Nous proposons par exemple de mettre en place un système de bonus-malus sur les loyers. Ceux qui dépassent un certain plafond sont taxés ce qui permet de subventionner un propriétaire qui accepte d'appliquer un loyer au niveau de celui du logement social", a ainsi expliqué le rapporteur Bernard Lacharme. Autre suggestion : la création d'un organisme en lien avec la Caisse des dépôts et consignation destiné à acheter 3.000 logements par an. La mise à disposition de 9.000 logements supplémentaires par an figure d'ailleurs au plan d'urgence... depuis l'année dernière.

Presque quatre ans après l'entrée en vigueur du droit au logement opposable (Dalo), le comité de suivi a rendu mercredi son cinquième rapport aux députés intitulé "Monsieur le président de la République, faisons enfin appliquer la loi Dalo !", alors que 6.000 recours sont déposés tous les mois. Selon les experts, seulement 5060 ménages devraient voir leur demande satisfaite fin 2011, alors qu'ils étaient près de 6000 en 2010. En fait, les résultats varient selon les régions, la loi fonctionnant sur certains territoires, là où les acteurs travaillent bien entre eux, alors qu'ailleurs, en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes et en Guyane, certains ménages jugés prioritaires ne sont pas relogés dans les délais impartis par la loi.

Astreinte pour l'Etat

Lors d'un bilan parlementaire sur le Dalo, Benoist Apparu a jugé que "déclarer hors-la-loi l'Etat sur ce sujet me paraît peut-être des propos qui dépassent la raison". S'il existe effectivement "des difficultés", surtout en Ile-de-France, il a souhaité "que l'on prenne tous aussi un tout petit peu de recul" : cette loi a été "votée il y a quatre ans (...) Il nous faudra des années pour rendre effectif ce Droit opposable au logement". Cette loi constitue pour lui "une avancée positive", et "nous savions tous que ce n'est pas en trois jours que l'on réglerait la question du Dalo". De son côté Marc-Philippe Daubresse, secrétaire national adjoint à l'UMP, a déclaré : "l'Etat n'est pas hors-la-loi, il respecte une loi qui constate que si les personnes ne sont pas relogées, il devra payer une astreinte".

Laurent Perrin (sources France Television, Nouvel Observateur, Le Monde)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Logements sociaux : l’Etat récupère 57 terrains et appartements  - Batiweb

Logements sociaux : l’Etat récupère 57 terrains et appartements

L’Etat souhaite que les communes respectent les quotas de logements sociaux institués par la loi SRU. Ainsi, depuis le début de l’année, de nombreuses mesures ont été prises afin d’accélérer le rythme de production de tels logements à l’image d’une circulaire adressée aux préfets leur donnant une plus grande marge de manœuvre. Le gouvernement révèle aujourd’hui que depuis mars, 57 opérations de préemption de terrains et d’appartements ont été réalisées dans 4 régions.
3,8 millions de personnes sont mal-logées, selon la Fondation Abbé Pierre - Batiweb

3,8 millions de personnes sont mal-logées, selon la Fondation Abbé Pierre

Dans son rapport annuel publié jeudi 28 janvier, la Fondation Abbé Pierre dresse le tableau d’une France « malade du mal-logement ». L’organisme y révèle que 3,8 millions de personnes sont mal-logées et 12,1 millions de personnes « fragilisées », soit 15 millions de personnes touchées par la crise. La fondation appelle à « plus de volontarisme politique », une requête qui semble avoir été entendue par Sylvia Pinel, ministre du logement.
Logement social : les communes mises à nu   - Batiweb

Logement social : les communes mises à nu

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, a lancé ce jeudi, une plateforme numérique pour tester le respect des obligations en matière de logement social dans toutes les communes. Le site rend public le taux de logements sociaux par commune, les objectifs à atteindre en 2025, l’état de carence éventuel de la commune ou encore le montant des pénalités payées par la commune en cas de non-respect de ses obligations. L’objectif : faire appliquer pleinement la loi SRU.
Conférence de consensus sur le logement : l’heure est au bilan ! - Batiweb

Conférence de consensus sur le logement : l’heure est au bilan !

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a présenté ce jeudi, les conclusions de la conférence de consensus sur le logement. Ouverte du 12 décembre 2017 au 8 février 2018, la concertation a permis de recueillir près de 650 propositions législatives. Des pistes d’amélioration ont ainsi été identifiées. Elles viennent enrichir le texte du futur projet de loi logement. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter