Entre réalités financières et spéculations boursières, le groupe Lafarge avance ! Vie des sociétés | 23.07.04

Partager sur :
Les dirigeants de Lafarge peuvent partir sereins en vacances, car "quand le bâtiment va, tout va"... Mais quand les résultats suivent, c'est encore beaucoup mieux ! Pas d'hypocondriaques donc, dans le groupe Lafarge, surtout depuis l'annonce dans un communiqué de presse, jeudi dernier d'une hausse de 7% de son chiffre d'affaires au premier semestre 2004. Paradoxalement le titre baissait à la bourse... que ceux qui y comprennent quelque chose, nous envoient un mail....
Le chiffre d'affaires est annoncé à 6,794 milliards d'euros, contre 6,350 milliards d'euros un an plus tôt.

Le groupe a par ailleurs confirmé son objectif de "croissance soutenue" du résultat d'exploitation courant hors effet de change pour 2004. A périmètre et taux de change constants, le groupe réalise sur le semestre un chiffre d'affaires en progression de 10,1%. L'impact défavorable des variations de change s'élève à 3,8%, soit 217 millions d'euros, a ajouté le groupe. "Nous observons une amélioration dans toutes nos branches, sous l'effet conjugué de conditions climatiques plus habituelles au cours des premiers mois de l'année, et d'un bon second trimestre", a commenté Bernard Kasriel, directeur général du groupe, cité par le communiqué.

La branche ciment a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,1% à 3,275 milliards d'euros contre 3,031 milliards d'euros pour la même période un an plus tôt (+11,8% à périmètre et taux de change constants). Les ventes sont "en forte hausse" en France, les prix "s'améliorent" en Allemagne et le groupe constate "un léger repli" du chiffre d'affaires au Royaume-Uni. L'Amérique du Nord connait elle aussi "une forte croissance" et de "bons niveaux de ventes" ont été remarqués en Europe centrale, dans le bassin Méditerranéen et dans certains pays d'Asie.

Le chiffre d'affaires de la branche granulats et béton a progressé de 5,9% à 2,097 milliards d'euros contre 1,980 milliards d'euros un an plus tôt (+8,1 à périmètre et taux de change constant), avec des "marchés bien orientés" en Amérique du Nord, en France et dans les pays émergents. La branche toiture a vu son chiffre d'affaires progresser de 4,7% à 711 milliards d'euros, contre 679 milliards d'euros un an plus tôt (+6% à périmètre et taux de change constants). La branche plâtre a vu son chiffre d'affaires augmenter de 14% au premier semestre de l'année, à 676 milliards d'euros contre 593 milliards d'euros un an plus tôt (+14,2% à périmètre et taux de change constants).

Paradoxalement, le titre Lafarge baissait et perdait 0,77% à 71,05 euros, jeudi dans les premiers échanges, les analystes déplorant que le groupe ait confirmé ses objectifs annuels, alors que ce facteur avait déjà été pris en compte dans la valorisation du cours.

"Le chiffre d'affaires est bon. Mais le souci reste qu'ils ont maintenu leurs prévisions sur l'année, alors que les analystes ont déjà pris en compte ces chiffres dans la valorisation du cours", a expliqué l'analyste d'une maison de courtage française. "Cela donne peu de possibilité pour une hausse du titre", a ajouté l'analyste.

Pourtant, ce qui nous a semblé étrange, c'est que le chiffre annoncé par le Groupe était supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur une fourchette de 6,685 à 6,846 milliards d'euros, pour un consensus de 6,758 milliards d'euros. A cela, Christian Duchesne, analyste pour CM-CIC reste positif. "Après la conférence téléphonique prévue cet après-midi (jeudi à 13H30 GMT), nous pourrions revoir légèrement à la hausse nos estimations et notre objectif de cours", indique M. Duchesne, dans une note aux clients...

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter