Le phare du Cap Ferret repeint aux couleurs d’Unikalo Vie des sociétés | 20.03.20

Partager sur :
Le phare du Cap Ferret repeint aux couleurs d’Unikalo Batiweb
Abîmé par les tempêtes successives, le phare du Cap Ferret a bénéficié de travaux de rénovation. L’entreprise Adour Travaux Spéciaux (ATS) a dû enlever trois couches de peinture, soit deux tonnes de résidus, sur le monument qui n’avait pas été décapé depuis plus de 40 ans, avant de le repeindre grâce aux peintures K’Fix S, K’Flex Extrem Lisse et K’olor Flex d’Unikalo.

Rénové la dernière fois en 2000, le phare du Cap Ferret a fait, à partir de 2014, l’objet d’une rénovation complète, entièrement financée par l’État.

 

Les travaux de réhabilitation extérieurs, débutés à l’automne 2018, ont nécessité de procéder par étapes. Dans un premier temps, la peinture du phare a été décapée, ce qui n’avait pas été fait depuis 40 ans. De ce fait, Loïc Fruchard, directeur de l’entreprise Adour Travaux Spéciaux (ATS), explique que « 15 jours ont été nécessaires pour décomposer les trois couches de peinture anciennes ».

 

« Il a été nécessaire d’effectuer un décapage complet car la superposition des différentes couches de peinture remet en cause l’adhérence de l’ensemble », précise-t-il.

 

Décaper et peindre en hauteur

 

Autre défi : la hauteur du phare. Le monument classé historique mesurant 55 mètres, les travaux de décapage et de peinture ont été réalisés par cinq cordistes expérimentés travaillant pour ATS.

 

« Nous avons travaillé avec un décapant 400 SO de la société DPE. Pendant qu’une équipe l’appliquait au rouleau sur des segments de 2 mètres de large, une autre équipe nettoyait le fut avec un karcher haute pression de 300 bars, ce qui nous a permis de retirer environ 2 tonnes de résidus de peinture qui ont été récupérés pour être recyclés », détaille Loïc Fruchard.

 

Avant de repeindre le phare, les équipes d’ATS ont réparé les fissures avec un enduit de rebouchage à prise rapide, appliqué un produit anti-mousse, puis recouvert la structure originelle d’un fixateur pigmenté en phase solvanté. Le choix s’est porté sur K’Fix S d’Unikalo, permettant une bonne accroche pour un support brut.

 

Étant donné son exposition au vent, à l’humidité et au sel, le monument a ensuite été peint avec la peinture K’Flex Extrem Lisse, extrêmement résistante grâce à la technologie « Extrem », préservant la teinte et le film même dans des conditions atmosphériques et biologiques hostiles.

 

Si une couleur blanche de RAL 9016 a été choisie pour la partie inférieure du phare, la tête a pour sa part été recouverte d’un rouge vif de RAL 3020. Pour cette partie, la technologie K’olor Tech a été choisie pour sa résistance aux UV et aux infrarouges.

 

En tout, 1 100 kg de peinture ont été appliquées sur les 1 000 m2 de façade. 

 

Grâce à cette mise en beauté, le phare a retrouvé toutes ses couleurs. Le résultat a d’ailleurs été salué par l’association du Geste d’Or, qui récompense les chantiers exemplaires en termes de mise en valeur et de conservation du patrimoine bâti.

 

C.L.

Photo de une : Anaka

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

LafargeHolcim : 100 millions d’euros pour moderniser une usine près de Toulouse Batiweb

LafargeHolcim : 100 millions d’euros pour moderniser une usine près de Toulouse

En 2016, le spécialiste des matériaux de construction LafargeHolcim annonçait un vaste plan d’investissement pour la France, à hauteur de 300 millions d'euros. Une somme importante, dont un tiers sera utilisé pour moderniser l’usine de Martres-Tolosane, située près de Toulouse (31), comme l’entreprise l’a fait savoir le 3 juillet. Les détails sur cette opération, qui figure parmi les plus importantes réalisées en France depuis 40 ans.
Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg Batiweb

Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg

Bâtiment historique s’il en est, l’Hôtel des Postes de Strasbourg se situe dans le quartier de la Neustadt, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. L’édifice, inauguré il y a plus d’un siècle, fera l’objet d’un important chantier mené par Poste Immo et Bouygues Immobilier à compter du printemps 2019. Dans ce sens, l’ensemble sera transformé en un programme mixte mêlant, entre autres, logements, bureaux et brasserie-restaurant.
Vers un régime simplifié des travaux aux abords de monuments protégés Batiweb

Vers un régime simplifié des travaux aux abords de monuments protégés

Alors qu'était examiné ce mardi au Sénat, le projet de loi sur la simplification de la vie des entreprises, un décret portant simplification du régime des travaux sur les immeubles adossés aux monuments historiques a été publié pour entrer en vigueur le 5 novembre. Ce dernier introduit un mécanisme de péremption des autorisations de travaux délivrées au titre du code du patrimoine et modifie l’instruction des procédures de création et de modification des périmètres de protection.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter