Un toit pour tous grâce au Cortex Shelter by Cutwork Vie des sociétés | 18.10.19

Partager sur :
Fondé en 2016 par Kelsea Crawford CEO, et Antonin Yuji Maeno architecte, CutWork est un studio d’architecture et de design, spécialiste du Co-living et coworking. Afin de répondre au mieux à la problématique des abris pour les réfugiés, le studio a imaginé le « Shelter Cortex by Cutwork », un abri écologique pour les réfugiés.

Soucieuse de l’avenir incertain des 25,9 millions de réfugiés dans le monde, Cutwork S’est engagée à leur venir en aide de façon écologique et humaine. Afin de répondre au mieux à ce projet monumental et un peu fou, la société a bien pris en considération la temporalité de ces camps de réfugiés ainsi que la précarité de ces derniers.

Cutwork a imaginé une solution qui pourrait non seulement répondre aux besoins des réfugiés en termes de logements, mais qui puisse également se monter dans un lapse de temps record, sans l’aide d’un expert. Une solution plus pratique et vivable pour tout réfugié qui pourrait monter son abri, voire même, le démonter.  

 

Le Cortex Composite : des tubes de métal pliables à la main et du béton roulable

Les technologies Cutwork optimisent les coûts excessifs de construction, mais aussi le transport et les émissions de carbone. Le « Cortex Shelter by Cutwork » est entièrement fabriqué à partir d’un procédé breveté de pliage de tubes de métal qui s’appuie sur des nouvelles technologies de découpe numérique, avec laquelle il est possible de réaliser des meubles sur mesure. Ces meubles sont produits « à la demande et sans stockage ni surproduction, tout en gardant la productivité et les coûts de l’échelle industrielle, le tout au plus proche du lieu de livraison » indique Antonin Maeno l’architecte et fondateur de Cutwork. 

 

Concernant le béton roulable, la société a fait appel à Cortex Composites qui est une entreprise manufacturière proposant un moyen de fabrication du ciment révolutionnaire. Baptisé Cortex Composite, il est livré en rouleaux hydraté in situ et n’a pas besoin d’équipement lourd et prend bien moins de temps à sécher que du béton traditionnel.

Ainsi grâce à ces technologies, les tubes de métal sont plus facilement pliés à même la main et constituent, bout à bout, la structure de l’abri. Transportable à plat, l'abri peut être monté sans outils à deux personnes et installé en une journée seulement.

 

D.T 
Photo de Une : ©Cutwork

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

La mairie de Paris souhaite impulser une nouvelle dynamique architecturale destinée à faire entrer la capitale dans le futur et l'innovation. Plus d'une dizaine de sites parisiens pourraient être vendus afin de réinventer complètement le concept d'habitat, de travail et de commerce. Pour la première phase de l’opération, ce sont 100 000 m² qui seraient ainsi concernés par cet appel à projets innovants lancé en automne

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter