Les établissements scolaires jugés trop bruyants par 86% des élèves (Etude) Vie pratique | 04.02.21

Partager sur :
Ecophon, acteur majeur des solutions acoustiques et OpinionWay ont questionné les élèves sur le bruit dans leur environnement scolaire. Mené du 4 au 6 janvier, l’étude révèle notamment que 86% des élèves considèrent leur cadre d’apprentissage trop bruyant et que 75% d’entre eux ont du mal à se concentrer pendant les cours. Les détails.

Ecophon, acteur des solutions acoustiques, commande régulièrement des études sur le confort acoustique, notamment dans le cadre de son partenariat avec l’association « La Semaine du Son » dont l'objectif est de sensibiliser le grand public sur la nécessité de préserver ou d’améliorer la qualité de l’environnement sonore. Cette année encore, les partenaires se sont réunis pour préparer l'événement éponyme de l'association. Et l'un des thèmes retenus a été les nuisances sonores en classe de collège et lycée.  

Le Sondage OpinionWay Saint-Gobain Ecophon pour la Semaine du son a été réalisé sur un échantillon de 506 élèves représentatifs (60% de collégiens et 40% de lycéens) dans toute la France, interroge ces derniers sur les conceptions et les conséquences du bruit dans leur environnement scolaire. 

Les élèves jugent qu’il y a trop de bruit dans leur établissement

D’après l'enquête d'OpinionWay dont la parité a été respectée (49% de répondants filles et 51% de garçons), 86% ont affirmé que leur école est trop bruyante : à la cantine (89%), dans les couloirs (83%), dans le hall d’entrée (83 %) et dans le gymnase (79 %). 64% indiquent également que la résonance et les échos, notamment dans ces parties collectives, leur font parfois mal à la tête en fin de journée (81% en agglomération parisienne). 

Dans les normes, les locaux réservés à l’apprentissage et à l’étude sont supposés être des lieux plutôt silencieux. L’étude dévoile pourtant que la salle de cours reste encore trop bruyante pour 34% des interrogés, la salle d’études (33%) et le CDI (18%) également. 

Pour 59% des collégiens et lycéens, la cause principale de ces nuisances sonores proviennent de l’intérieur de la classe (bavardages, matériel...). A l'inverse, 35% estiment que le bruit vient davantage d’en dehors de la classe (couloirs, cour de récréation, salles à côté.) Mais la majorité d’entre eux, (3 élèves sur 4), déclarent éprouver des difficultés à se concentrer à cause du bruit en classe. Les bruits des salles à côté, au-dessus ou en-dessous sont aussi perturbants lors d’un cours (61%). Ainsi, même les salles destinées à l’apprentissage ne sont pas épargnées par les nuisances sonores. 

L’étude note également que ces difficultés liées au bruit dans les établissements scolaires sont dues au port du masque, imposé comme un dispositif essentiel pour se protéger du virus. En effet, 90% des élèves jugent plus difficile de comprendre correctement la voix du professeur depuis. 

Quelles solutions ?

Pour la plupart (45%), le souhait prioritaire est d’entendre le professeur peu importe l’endroit où ils sont dans la classe. 22% des élèves souhaitent également plus de salles avec une ambiance calme pour étudier. 18% ne veulent plus entendre les bruits extérieurs, notamment pour les élèves des villes de plus de 20 000 habitants (22%) et particulièrement ceux de l’agglomération parisienne (29%). 

L’étude mise alors sur des solutions telles que l’installation de plafonds modulaires ou de panneaux muraux acoustiques qui permettent de corriger les différentes problématiques liées au bruit, rendant ainsi les établissements scolaires des lieux plus agréables et propices à l’apprentissage. 

« Au regard des résultats, il est essentiel de bien intégrer l’ingénierie acoustique en amont des projets de rénovation des bâtiments pour traiter les problématiques liées au bruit », déclare Yoan Le Muet, Directeur Marketing de Saint Gobain Plafonds France. 

A noter que le plan de relance, présenté par le gouvernement début septembre 2020, entend attribuer 4 milliards d’euros à la rénovation des bâtiments publics dont 300 millions dédiés à rénover les lycées. 3,7 millions seront également consacrés aux écoles, aux collèges et/ou aux équipements sportifs.

 

Marie Gérald

Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter