Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Collectivités territoriales > Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens
Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.

Collectivités territoriales |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Sous l'impulsion de la maire Anne Hidalgo, la Ville de Paris lançait en 2014 une Charte de participation grâce à laquelle un panel de citoyens pourrait partager son avis sur des sujets préoccupants : le logement, la pollution et la propreté. Une manière pour la municipalité d'en savoir plus sur la politique à adopter pour répondre aux attentes des habitants.

Justement, la conférence citoyenne sur le logement, organisée en mars et en avril derniers, a permis de rassembler 23 personnes, à raison de 2 résidents de banlieue parisienne, 7 propriétaires parisiens, et autant de locataires du parc privé et du parc social. A la suite des trois sessions qui se sont tenues, les représentants ont émis un avis qui a été remis à la Maire le 13 avril dernier.

Quand le logement social fait débat

C'est ce document qui a été présenté le jeudi 3 mai au Conseil de Paris, partageant avec les élus locaux l'ensemble des propositions des citoyens qui ont pris part à cette initiative. Ces derniers militent ainsi pour que de nouveaux logements sociaux émergent et qu'une bourse d'échange de biens soit mise en place. La participation des Parisiens aux commissions de désignation est également évoquée, bien que la Ville ait déjà lancé ce dispositif.

Parmi les autres idées mises en avant, le renforcement des actions contre les meublés touristiques illégaux est plus que jamais une nécessité, de même que le retour de l'encadrement des loyers. Sa disparition couplée à l'explosion des prix dans l'immobilier à Paris ont d'ailleurs déjà eu des répercussions sur les ménages moyens, qui préfèrent aujourd'hui se tourner vers la banlieue.

Une mesure, tout particulièrement, a attiré l'attention du Conseil : le déploiement de moyens supplémentaires pour durcir le réexamen des situations des locataires du parc social. Cette démarche, qui doit être effectuée tous les 6 ans, pourrait ainsi être réduite de moitié « afin de favoriser la mobilité dans le parc social en faisant sortir plus rapidement les ménages dépassant les plafonds de ressources du logement social », comme l'indique la Mairie. Reste à savoir si cette proposition trouvera écho auprès des élus.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Unité murale Stylish - Quand l'innovation rencontre...


DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE

Forte de plus de 90 ans d’expérience dans le domaine des solutions de climatisation et de conditionnement de...
Visuel Dossiers partenaires

Ouvrages courants enterrés - À chaque configuration,...


CHAPSOL

Spécialiste des solutions préfabriquées en béton pour le Génie Civil, CHAPSOL œuvre...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :