Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > Les pompes à chaleur ont toujours le vent en poupe

Les pompes à chaleur ont toujours le vent en poupe

Les pompes à chaleur ont toujours le vent en poupe
Avec 3 millions d’unités installées, la France se positionne comme le 1er marché européen de pompes à chaleur. Une étude OpinionWay réalisée pour Qualit’EnR l’an dernier, indiquait que cet équipement constituait le dispositif préféré des Français avec 81% d’avis favorables, devant l’insert bois ou les chauffe-eaux solaires. Pourquoi tant d’engouement ? Éléments de réponse avec l’Institut Arcane Research.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Dans une étude publiée en juillet 2018, Xerfi indiquait que le marché des pompes à chaleur avait enregistré une croissance de plus de 50% depuis 2012.

Le groupe soulignait également la course à l’innovation dans laquelle s’était engagée les principaux industriels du secteur. Rendement énergétique, éco-conception, connectivité… « la filière connaît de profonds bouleversements liés au durcissement des normes et à l’arrivée de solutions intelligentes ».

Avec près de 3 millions d’unités installées à fin 2017, les efforts en R&D semblent avoir porté leur fruit. Les Français apprécient particulièrement cet équipement. La 8e édition du Baromètre annuel OpinionWay pour Qualit’EnR publiée en février 2018, révélait notamment que près de 96% des Français faisaient confiance à au moins une énergie renouvelable pour l’alimentation énergétique de leur logement. La pompe à chaleur arrivait en tête avec 81% des suffrages.

Alors que la croissance du marché des pompes à chaleur devrait se poursuivre grâce notamment aux incitations financières telles que le crédit d’impôt, l’Institut Arcane Research a interrogé près de 4 000 personnes pour tenter de comprendre l’engouement que génère ce mode de chauffage.

La dimension financière

Premier constat, la réalisation d’économies sur la facture d’énergie est la principale motivation. L’installation d’une PAC permet aussi de bénéficier d’un crédit d’impôt (près de 3 000 € d’économies), davantage en cas d’installation d’une PAC Air-Eau : « 4 acheteurs potentiels sur 10 souhaiteraient en profiter ».

25% des interrogés indiquent ainsi qu’ils choisiraient une pompe à chaleur s’ils étaient amenés à rénover leur logement ou à faire construire leur maison. Malgré tout l’intérêt que représente l’équipement, l’étude souligne que les particuliers manquent encore « d’expertise » sur ce mode de chauffage. Les sondés déclarent ainsi « qu’une meilleure connaissance les inciterait à davantage considérer cette énergie pour leur projet », la grande majorité étant convaincue « que cela représente une bonne solution pour chauffer leur logement, l’eau chaude sanitaire ou bien rafraichir leur habitat ».

Des clients satisfaits

En résidentiel, les PAC Air-Air progressent le plus fortement en 4 ans et représentent la moitié des installations de particuliers, suivies des PAC Air-Eau, précise l’Institut Arcane Research.

La quasi-totalité des interrogés ayant opté pour ce mode de chauffage se déclarent satisfaits de leur PAC. Les points forts ? La simplicité d’usage, la rapidité de chauffe, la diffusion homogène de la chaleur, l’autonomie, l’adéquation entre la température demandée et obtenue ainsi que la fiabilité du matériel.

L’installateur reste également un élément clé du procédé puisqu’il « drive le choix final de la PAC. Intervenant dans près de 9 cas sur 10, il est directement prescripteur du modèle dans la moitié des cas, et conseiller pour orienter ses clients dans près de 4 cas sur 10 ».

Ainsi, les clients choisissent leur PAC selon les tarifs mais également l’expertise de l’installateur. La marque pèse également : « Que cela soit auprès des acheteurs effectifs ou potentiels, les 2/3 accordent de l’importance au choix de la marque de leur pompe à chaleur », conclut l’étude.

Méthodologie : Etude Evaluation quantitative de la demande et des processus d’installation des Pompes à chaleur 2018, 3ème édition, réalisée par ARCANE Research auprès de 1.994 propriétaires et 1.705 acheteurs potentiels de pompes à chaleur entre le 20 septembre et le 15 octobre 2018.

R.C
Photo de une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - bogue le 18 janvier 2019

PAC

Il est dommage que la PAC soit toujours subventionnée car c'est bien la lignite et le charbon Allemand (tant décriés par ailleurs...) qui les alimente lorsque les températures sont froides ou caniculaires.

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les...


BRZ France

Dès le premier janvier 2019, le prélèvement des impôts sur le revenu sera effectué directement...
Visuel Dossiers partenaires

Protection Périphérique Grimpante : Cofra’GRIMP


BATIDEV

Cofra’GRIMP est une solution de garde- corps pour la construction d’un mur en élévation depuis le niveau R...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :