A Woerden, Cepezed réalise un hôtel de ville à la fois léger et peu coûteux Architecture | 29.01.20

Partager sur :
A Woerden, Cepezed réalise un hôtel de ville à la fois léger et peu coûteux Batiweb
Le 12 juin 2019, dans la province hollandaise d’Utrecht, a eu lieu l’ouverture de la mairie rénovée de Woerden et du centre historique régional Rijnstreek et Lopikerwaard. La revitalisation a été conçue par des architectes Cepezed et CepezedInterior.

L'ancien bâtiment était en très mauvais état, il consommait beaucoup d'énergie et ne répondait plus aux dernières notions de durabilité et de sécurité. De même, l’ensemble était trop grand, il ne correspondait plus aux méthodes de travail actuelles et il disposait de plusieurs lacunes de fonctionnalité. Il fallait donc remplacer la structure existante par une construction répondant favorablement aux diverses exigences actuelles. Les architectes ont entrepris un travail minutieux qui a donné un résultat spectaculaire.

 

L’espace reconfiguré

 

L’ensemble des bâtiments existants date des années 1980. Il s'agissait d'une rangée de trois immeubles de bureaux connectés de hauteurs et de dimensions différentes situés le long de la rue Blekerijlaan en plus d’un autre volume qui était à l'origine un hall industriel et abrite à présent le centre historique et la salle du conseil, qui est perpendiculaire à cette dernière.

 

L’espace entre le hall et les bureaux servait d’entrée principale. Le complexe, situé juste au sud des remparts historiques, a été utilisé par la municipalité au cours des années 1990. Pour un ensemble plus compact et sans ambiguïté, plusieurs segments de la construction ont été supprimés, tandis que de nouvelles constructions limitées ont été ajoutées. Globalement, la surface de plancher a été réduite de 14 000 m² à environ 8 000 m². L'ancien hall industriel a été considérablement réduit et le bâtiment d'entrée a été entièrement supprimé.

 

L'immeuble situé au bout de la rue Blekerijlaan a été remplacé par une nouvelle salle du conseil dotée d'une façade entièrement transparente. Le bloc central a été abaissé à la hauteur du volume de bureau restant et, sur les deux côtés longitudinaux, il a été doté de zones supplémentaires contenant des vides entièrement transparents. Ces ajouts contiennent également les nouvelles entrées de la mairie. C’est un travail méticuleux qui a été mené par une grande maîtrise par les architectes de Cepezed.

 

©Lucas van der Wee

 

Les vides jouent un rôle majeur dans la qualité de l’ambiance générale de la mairie. Ils apportent non seulement de la lumière, de la légèreté et de l’espace dans le bâtiment, mais ils ajoutent également beaucoup à l’interaction physique et visuelle entre les différentes fonctions. De plus, selon les architectes, ils font partie intégrante du concept de durabilité.

 

L’échange par la transparence

 

L'ouverture, l'expérience spatiale et la connexion sont également des thèmes centraux pour l'ensemble du projet. Notons que les bureaux traditionnels fermés ont été complètement supprimés et remplacés par de grandes zones ouvertes et d’autre avec une pièces à séparation transparente. Les sections de verre des nouvelles façades mesurent 6 pieds de large et couvrent toute la hauteur des étages, ce qui permet aux utilisateurs de se sentir directement connectés avec l’extérieur et la végétation environnante.

 

La qualité des lieux de travail a été considérablement améliorée. L’intérieur est entièrement basé sur les nouvelles méthodes de travail et dispose d’un agencement flexible. Dans cet univers ingénieux, il existe une caractéristique exceptionnelle à relever : personne n’a son propre lieu de travail, pas même le maire ou les échevins. En outre, de nombreuses pièces et espaces sont multifonctionnels. Par ailleurs, les architectes nous expliquent que les tables de la salle du conseil sont en chanvre et en lin durables et légers ce qui les rend facilement déplaçables. De même, la salle peut être utilisée pour des réceptions, des mariages et d'autres types de grands rassemblements.

 

Les lieux sont regroupés en fonction des différents types de travail. Ainsi, les endroits les plus calmes nécessitant plus de concentration sont placés le long de la façade attenante à la rue Blekerijlaan tandis que les espaces de coopération les plus dynamiques se situent le long du grand vide, à l'opposé du bâtiment, où l'on peut également trouver les nouveaux escaliers et lieux de réunion. Au premier étage se trouve un restaurant, attenant au vide. Il possède une terrasse extérieure sur le toit de l'ancien hall industriel, qui abrite le centre historique régional comme avant la transformation. La zone publique avec les comptoirs est située au rez-de-chaussée.

 

L’intérieur, savamment rénové, s’est inspiré du paysage caractéristique de la région néerlandaise du Green Heart, dont Woerden est la capitale, caractérisé par une riche variété de bandes et de tons verts. Les architectes ont veillé à l’intégration de plusieurs autres éléments qui soulignent l'identité de la commune comme les anciennes images des archives historiques qui ont été agrandies et utilisées comme protection de la vie privée ou comme papier peint. Le grand lustre de la salle du conseil présente les contours des remparts historiques de Woerden.

 

©Lucas van der Wee

 

L’équipement réalisé par Cepezed, mieux préparé pour faire face aux diverses exigences actuelles, entame ainsi sa mue.

 

Sipane Hoh

 

Photos : ©Lucas van der Wee

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter