2017, année en hausse pour les bureaux franciliens Collectivités territoriales | 09.01.18

Partager sur :
2017, année en hausse pour les bureaux franciliens
Nouveau signe du dynamisme du marché de l’immobilier, la demande placée de bureaux en Île-de-France a très largement augmenté en 2017 par rapport à l’année précédente. Selon le Groupement d’intérêt économique ImmoStat, cette hausse s’élève en effet à 8%, après un quatrième trimestre particulièrement actif (+21%). Une forte demande qui n’a d’ailleurs pas été sans conséquence sur les loyers, qui ont également progressé. Tous les chiffres.
Alors que l’immobilier d’entreprise en Île-de-France avait déjà fait très fort il y a deux ans, la croissance était toujours d’actualité en 2017, comme en témoignent les chiffres communiqués ce 9 janvier par ImmoStat, Groupement d’intérêt économique réunissant BNP Paribas Real Estate, CBRE, JLL et DTZ (Cushman & Wakefield).

D’après l’organisme, la demande placée de bureaux en Île-de-France a augmenté de 8% en 2017 par rapport à l’année précédente, s’élevant à 2 632 600 m2. Pour le seul quatrième trimestre, 853 800 m2 ont fait l’objet d’une demande, soit 21% de plus qu’en 2016.

ImmoStat note néanmoins que l’offre immédiate de bureaux affiche une baisse de 4% par rapport à l’an passé, totalisant 3 389 000 m2 disponibles au 31 décembre 2017. Une tendance qui s’est faite ressentir au niveau des prix, le loyer facial s’élevant, au dernier trimestre, à 357 € HT HC/m2/an pour les biens de seconde main (+3%) et même 370 € HT HC/m2/an pour les bureaux neufs ou restructurés (+1%). Le prix moyen des bureaux achetés en Île-de-France atteint, quant à lui, 6 390 €/m2 (+5%).

Des investissements plus frileux, mais une demande d’entrepôts en forte progression

Malgré tout, si la demande de bureaux atteint des niveaux record, les investissements, eux, sont en berne. Le montant total des dépenses liées à l’immobilier d’entreprise francilien s’élève ainsi à 18,5 milliards d’euros en 2017, soit une baisse de 8% par rapport à l’année précédente. Le dernier trimestre était pourtant parvenu à s’inscrire en hausse (+18%), avec 8,9 milliards d’euros investis.

Heureusement, la croissance est beaucoup plus nette pour les entrepôts, aussi bien à l’échelle régionale que nationale. En Île-de-France, la demande placée concernant les structures de plus de 5 000 m2 se dresse à 1 756 800 m2, en hausse de 94% vis-à-vis de 2016.

La croissance est plus modérée pour la France entière (+3%), qui totalise 3 389 700 m2 d’entrepôts de plus de 10 000 m2 demandés (dont 1 820 900 m2 pour les régions non-franciliennes).

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Île-de-France : le marché de l'immobilier d'entreprise ne décélère pas

Île-de-France : le marché de l'immobilier d'entreprise ne décélère pas

Le marché francilien relatif aux bureaux est décidément toujours aussi dynamique ! Selon le Groupement d'intérêt économique Immostat, la demande a en effet progressé de 13% au premier trimestre 2018 par rapport à l'année précédente. Dans le même temps, l'offre immédiate de bureaux, elle, a chuté de 10%, créant des tensions qui se font ressentir sur le prix moyen des biens achetés. Tous les chiffres.
 Immobilier d’entreprise en Île-de-France : la demande en déclin en 2018

Immobilier d’entreprise en Île-de-France : la demande en déclin en 2018

Si, pour Cafpi, l’année 2018 a été exceptionnelle pour le marché de l’immobilier, le groupement ImmoStat, lui, fait état d’un 4e trimestre mitigé pour les bureaux franciliens. L’organisme révèle en effet que la demande placée a baissé de 27% d’octobre à décembre 2018 par rapport à l’année précédente. Heureusement, les investissements affichent toujours une légère hausse (+4%). Tous les chiffres.
Taux de vacance record des bureaux d’Île-de-France

Taux de vacance record des bureaux d’Île-de-France

Le marché des bureaux d’Île-de-France, déjà confronté à un taux de vacance élevé avec un record de 4,43 millions de m2 à louer au premier trimestre, verra affluer une offre abondante dans les mois à venir, selon une étude du cabinet Cushman and Wakefield dans son bilan trimestriel du marché français de l'immobilier d'entreprise, publié mardi.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter