Jeux Olympiques de Paris : lancement d’une consultation autour de la transformation de la Gare du Nord Collectivités territoriales | 04.03.19

Partager sur :
Si, en termes d’infrastructures, la Ville de Paris devrait être prête à accueillir les Jeux Olympiques de 2024, niveau transports, en revanche, les interrogations fusent. En effet, le Village olympique devant prendre place au Nord de la capitale, comment assurer l’acheminement des athlètes, alors même que les usagers quotidiens du RER B subissent fréquemment des retards ? Afin d’y remédier, la Gare du Nord fait actuellement l’objet d’une concertation avant la réalisation de travaux très prochainement.

Potentiellement menacé par le CDG Express, selon les opposants au projet de liaison entre Paris et l’aéroport Charles-de-Gaulle, le RER B est au cœur des problématiques liées au transport des athlètes attendus aux Jeux Olympiques 2024. Les sportifs doivent en effet être hébergés au Nord de la capitale, alors que les différentes épreuves se dérouleront dans le reste de la région (jusqu’à Versailles, notamment).

Afin d’assurer le bon fonctionnement de la ligne, la Gare du Nord fera prochainement l’objet d’importants travaux. L’objectif : tripler sa surface d’ici 2024, en vue d’accueillir un nouveau terminal de départs et un centre commercial, le tout pour un montant total de 600 millions d’euros. En attendant, la société chargée de l’opération, une coentreprise entre la SNCF et Auchan, a lancé le 1er mars dernier une concertation autour du projet.

« Nous devons tenir compte de l’avis de la population », a déclaré Frédéric Chouzenoux, directeur de l’immobilier spécifique et des concours chez Ceetrus France, filiale du groupe Auchan.
 

Divers moyens pour se faire entendre


Dans ce sens, les usagers et riverains du chantier pourront s’exprimer, jusqu’au 18 avril prochain, sur des problématiques diverses, dont la circulation dans la gare, la sûreté, la propreté, le confort, l’insertion de la gare dans le quartier et les services proposés (vente de billets et commerces).

En plus d’un site dédié à cette initiative, une ‘’maison du projet’’ sera ouverte dès le 4 avril afin que chacun puisse partager ses propositions. Des réunions, visites et ateliers seront également organisés, avant le dépôt d’une demande de permis de construire par la Semop, détenue à 34% par SNCF Gares & Connexions et à 66% par Ceetrus.

Il faudra ensuite attendre le mois de septembre pour que soit réalisée l’enquête publique relative au projet, avec un lancement des travaux prévu pour fin 2019-début 2020. Le chantier devrait finalement être livré entre juin 2023 et mars 2024.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter