Ajustements des aides: une politique familiale "en régression" selon la CSF

Dernières dépêches AFP | 27.07.04
Partager sur :
Ajustements des aides: une politique familiale "en régression" selon la CSF - Batiweb
PARIS, 26 juil 2004 (AFP) - La Confédération syndicale des familles (CSF) a réagi lundi aux récentes modifications apportées aux bases des ressources qui régissent les aides aux prestations familiales et les aides au logement, en dénonçant une "politique familiale et sociale en régression".
"La mise en place de la Paje (prestation d'accueil du jeune enfant), qui était censée répondre à l'instauration d'une politique familiale ambitieuse, est aujourd'hui un prétexte pour fragiliser d'autres droits", estime la CSF dans un communiqué.

La CSF relève à titre d'exemple que "l'existence de la Paje, attribuée jusqu'aux trois ans de l'enfant, est le prétexte pour supprimer de la base ressources un droit acquis comme l'abattement pour frais de garde, jusque-là effectué jusqu'aux sept ans de l'enfant".

De manière générale, "les dernières mesures visent principalement à modifier la base ressources pour le calcul de l'ensemble des prestations familiales et sociales, y compris les aides au logement", résume la CSF. Selon elle, cela "va conduire d'une part à la baisse de certaines prestations, telles les aides au logement, et d'autre part, à l'exclusion pure et simple de certaines familles à l'accès à d'autres prestations".

La CSF, qui dénonce des "économies réalisées au détriment d'une politique familiale et sociale en régression", déplorent que "les familles populaires continuent à payer chèrement le racket social de ce gouvernement qui profite de la période estivale pour sortir des décrets d'une telle importance".

Redacteur