Des entreprises privées s'engagent à reconstruire 12 des 80 ponts détruits

Dernières dépêches AFP | 17.08.06
Partager sur :
Des entreprises privées s'engagent à reconstruire 12 des 80 ponts détruits - Batiweb
BEYROUTH, 16 août 2006 (AFP) - Des entreprises privées et des hommes d'affaires libanais se sont engagés mercredi à reconstruire 12 des 80 ponts détruits par les bombardements israéliens.
La députée Bahia Hariri, soeur de Rafic Hariri, l'ancien Premier ministre milliardaire assassiné en 2005, a annoncé par voie de presse que sa famille s'engageait à reconstruire cinq des ponts détruits au Liban sud, dont ceux qui enjambent les fleuves Awali, au nord de Saïda, et Zahrani, au sud de cette ville (située à 43 km au sud de Beyrouth). Les travaux seront entamés très prochainement par l'entreprise Geneco, qui appartient au groupe Hariri, a-t-elle précisé. La fortune de la famille Hariri est estimée à 16 milliards de dollars, selon le magazine américain spécialisé Fortune.

L'ex-Premier ministre Najib Mikati a commencé mardi à réhabiliter le pont de Madfoun, qui relie le Liban nord au reste du Liban. Il a confié le chantier à l'entreprise de travaux publics Dar al-Handassah. La famille Mikati est l'un des principaux actionnaires du géant des télécommunications Investcom, dont les avoirs sont estimés à cinq milliards de dollars. Mayssara Sukkar, PDG de la société Sukleen, chargée du ramassage et du recyclage des ordures ménagères, s'est engagé dans un communiqué à reconstruire deux ponts dans la région de Jiyé, entre Beyrouth et le Liban sud.

Le conseil d'administration de la société du casino du Liban s'est engagée à reconstruire les deux ponts de Maalmetein et de Ghazir sur l'autoroute qui relie Beyrouth à la région chrétienne du Kesrouan, au nord de la capitale libanaise. Enfin, l'homme d'affaire libanais Amal Hourani s'est engagé à reconstruire deux ponts sur le fleuve Litani qui relient la région de Nabatiyé à celle de Marjayoun, dans le sud-est du Liban.

Le ministre des Transports Mohammad Safadi a évalué à 80 le nombre de ponts détruits dans les bombardements. Il a chiffré à deux milliards de dollars les dégâts causés rien qu'aux infrastructures.

Redacteur