Ferrovial, un gestionnaire d'infrastructures en pleine expansion

Dernières dépêches AFP | 09.02.06
Partager sur :
Ferrovial, un gestionnaire d'infrastructures en pleine expansion  - Batiweb
MADRID, 8 fév 2006 (AFP) - Le groupe espagnol Ferrovial qui a annoncé mercredi qu'il pourrait racheter le gestionnaire des principaux aéroports britanniques BAA, est présent dans la construction, l'immobilier et la gestion d'infrastructures et mène depuis plusieurs années une politique active d'expansion internationale par croissance externe.
Fondé en 1952, le groupe a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 7,26 milliards d'euros et prévoit d'atteindre 9,5 milliards en 2006. Le groupe est présent en Europe (Royaume-Uni, Pologne, Portugal, Irlande, Italie, Suisse), en Amérique du Nord, en Australie et en Amérique Latine (principalement au Chili). Il emploie 70.000 personnes à travers le monde.

Ferrovial a réalisé sur la période 1997-2004, un programme d'investissements de 3,7 milliards d'euros dont 80% concernent les concessions d'infrastructures et les services "avec un objectif clair d'expansion internationale", note son site internet.

Cette stratégie a entraîné un changement profond dans le profil du groupe:
en 1996, 83% du résultat d'exploitation provenait des activités immobilières et de construction alors qu'actuellement 60% est réalisé grâce aux concessions de gestion d'infrastructures et aux services.

Ferrovial s'est lancé ces dernières années dans une stratégie de croissance externe tous azimuts, rachetant notamment en août dernier la compagnie d'assistance au sol Swissport, présente dans 170 aéroports, pour 646 millions d'euros et le groupe de BTP américain Webber pour 178 millions d'euros. Ferrovial détient également 66,6% du capital du consortium qui gère le métro de Londres et a racheté au groupe canadien Bombardier la concession de l'aéroport de Belfast en 2003.

Via sa filiale Cintra, le groupe a remporté en décembre un appel d'offres pour la construction et l'exploitation en consortium d'une autoroute en Lombardie (Nord de l'Italie) et a été choisi fin 2004 par l'Etat américain du Texas pour être son "partenaire stratégique" pour le développement sur 50 ans d'un gigantesque projet d'infrastructures. Il a revanche échoué dans la privatisation de plusieurs sociétés d'autoroutes françaises.

En 2004, dernier exercice complet connu, le chiffre d'affaires a progressé 21% à 7,26 milliards d'euros et le bénéfice net de 63% à 557 millions d'euros.

Redacteur