Lafarge recule (-0,91%) sur dollar faible, après prévisions maintenues

Dernières dépêches AFP | 22.10.04
Partager sur :
Lafarge recule (-0,91%) sur dollar faible, après prévisions maintenues - Batiweb
PARIS, 21 oct (AFP) - L'action Lafarge reculait jeudi, sur fond de dollar
faible et de maintien de ses prévisions, ce qui aurait déçu les plus
optimistes, les pessimistes se demandant si ce maintien, porté par des prix de
vente élevés en Amérique du Nord, ne néglige pas les coûts de l'énergie.
A 13H45 (11H45 GMT), l'action Lafarge reculait de 0,91% à 71,05 euros, dans
un marché stable (-0,09% à 3.662,22 points).
"Lafarge n'a pas déçu", sur les chiffres du trimestre et "maintient ses prévisions", mais "souffre comme d'autres grands exportateurs de la faiblesse du dollar" commentait Olivier Lhoir, gérant de portefeuille de la Financière Meeschaert.

L'euro est au plus haut depuis huit mois face au dollar à 1,2629 dollar contre 1,2585 dollar mercredi soir. Selon un trader, certains analystes espéraient le relèvement des prévisions de croissance du résultat d'exploitation courant en 2004, à +15% contre +10%. Mais plusieurs analystes font au contraire état d'un réel risque de révision en baisse, compte tenu du récent envol des prix de l'énergie. Lafarge a réalisé sur les neuf premiers mois de 2004 un chiffre d'affaires en hausse de 5,7% et reconduit sa prévision d'une croissance du résultat d'exploitation courant supérieure à 10%, qu'il avait relevée début septembre.

Ce relèvement semble s'expliquer surtout par le maintien des ventes à bon niveau, grâce à des prix de vente élevés aux Etats-Unis, marché qui était encore très concurrentiel en 2003. Lafarge a en particulier surpris dans le plâtre, où les hausses de prix ont été très fortes, selon Oddo Securities. Le maintien des prévisions "pourrait limiter l'impact boursier de ces bons chiffres d'activité", mentionne le courtier dans une note.

"Cependant, si l'on voit le verre à moitié plein", ce maintien "malgré les niveaux élevés des coûts de l'énergie représente une bonne nouvelle !", s'exclame Oddo Securities. Le troisième trimestre témoigne d'un logique "ralentissement des volumes", compensé par une "tendance en prix toujours soutenue", résume Oddo. Sur neuf mois "la pente (de la croissance) est moins forte, de 10,4% contre 11,9% à fin juin" mais reste bonne grâce à l'Amérique du Nord "où les tendances de prix sont positives", remarque aussi Fideuram Wargny. Le CM CIC, confesse avoir "sous-estimé le rebond en Amérique du Nord" et va "ajuster en hausse" ses estimations de chiffre d'affaires mais réclame la "prudence sur le résultat net, (impact énergie sur 2005 à revoir en hausse)".

Merrill Lynch avait abaissé le 15 octobre sa recommandation sur Lafarge à "neutre" contre "acheter", en redoutant des "hausses des coûts de carburants, d'électricité, ainsi qu'un renchérissement des équipements et des pièces détachées". La Société Générale avait aussi averti que "la hausse des coûts de l'électricité pourrait atteindre des niveaux importants sous l'effet du programme de gestion des niveaux de CO2 en Europe." Lafarge "affirme prendre en compte, le niveau élevé des coûts de l'énergie", indique jeudi Fideuram Wargny, sans se prononcer.

Redacteur