Le conseil de Paris adopte voeux sur logement social et habitat insalubre

Dernières dépêches AFP | 18.10.05
Partager sur :
 Le conseil de Paris adopte voeux sur logement social et habitat insalubre - Batiweb
PARIS, 17 oct 2005 (AFP) - Le conseil de Paris a adopté lundi deux voeux de la mairie sur le logement social et l'accélération du relogement de gens vivant dans un habitat insalubre, concernant les deux ans à venir.
Selon le premier voeu, la municipalité affectera 500 logements par an en 2006 et 2007 (soit 1.000 sur deux ans) à des ménages éligibles au logement social, prioritairement dans les arrondissements ne respectant pas le seuil des 20% de logements sociaux fixés par la loi SRU. L'UMP et l'UDF se sont abstenues, considérant que c'était un "voeu pieux", tandis que les socialistes, les Verts et les communistes votaient pour.

Après les drames de cet été suivis d'évacuations de plusieurs immeubles, le second voeu concerne une accélération du relogement des familles parisiennes vivant en habitat insalubre. La Mairie souligne que 2.700 familles (environ 13.000 personnes) ont déjà été relogées depuis 2001, et qu'il s'agit de reloger 2.000 familles supplémentaires (1.000 par an sur les deux prochaines années) qui sont toujours en logement insalubre. L'UMP a voté contre et l'UDF s'est abstenue.

En séance, Bertrand Delanoe a fait valoir sa volonté "de régler avant la fin 2007 la question des familles vivant en habitat insalubre". Le sujet avait récement provoqué une crise sérieuse au sein de la majorité de gauche du conseil, les Verts faisant passer des textes refusés par son allié PS mais votés grâce au soutien de la droite.

"Nous prenons en compte particulièrement les 58% de familles parisiennes concernées par le logement social. C'est un acte favorable aux classes moyennes en même temps qu'aux classes populaires", a souligné le maire, ajoutant à propos de ces deux voeux "parfaitement complémentaires": "progrès, unité et clarté, cela me va bien et je l'assume devant les Parisiens".

René Dutrey, pour les Verts, s'est félicité de ces "mesures concrètes" qui ont fait l'objet d'un consensus au sein de la majorité à l'issue de discussions. Les élus communistes ont réitéré leur proposition d'un objectif de 5.000 logements sociaux par an à Paris.

Redacteur