Le domaine de l'environnement à la cote ! Les métiers passent au vert

Développement durable | 21.04.08
Partager sur :
Le domaine de l'environnement à la cote ! Les métiers passent au vert - Batiweb
Face aux préoccupations croissantes et aux enjeux du réchauffement climatique, de la pollution, de la gestion de l'eau ou du développement des énergies renouvelables, la règlementation, notamment européenne, ainsi que le fonctionnement du marché, évoluent profondément. La politique environnementale étant de plus en plus présente (dans le secteur privé comme le public), les investissements consacrés à l'environnement progressent, ce qui se traduit par une demande croissante en personnel.
Des domaines professionnels très variés

Depuis une dizaine d'années, on constate en France une nette augmentation du nombre d'emplois liés à l'environnement. Selon les estimations de l'IFEN (l'Institut Français de l'Environnement), ils représenteraient 373.700 emplois en 2005, soit 9.000 de plus qu'en 2004. Métiers très divers, ils sont regroupés autour de quatre missions : la protection et gestion de la nature, la prévention et le traitement de la pollution, la valorisation du cadre de vie et la sensibilisation et l'éducation. Les métiers entièrement dédiés à la protection environnementale sont donc peu nombreux, il existe surtout des métiers transversaux allant de l'acousticien au chargé de communication, en passant par l'analyste de l'air ou l'agent de déchetterie.

Même si la progression est générale, il semble que les collectivités territoriales soient particulièrement créatrices d'emplois dans le domaine de l'environnement. Les entreprises, et notamment les éco-industries, représentent tout de même les 2/3 des emplois liés à l'environnement. Les métiers de l'environnement sont répartis en différents domaines professionnels : L'eau, les déchets, le cadre de vie et le patrimoine écologique, l'air et le bruit, la nature, le paysage et la biodiversité, ainsi que les activités transversales. Les domaines représentant le plus de postes sont la gestion des déchets et la gestion des eaux usées, comptant respectivement 98.000 et 88.000 emplois, soit plus de la moitié des emplois liés à l'environnement.

Développement de l'offre de formation

Parallèlement à l'accroissement du nombre d'emplois, l'offre de formation liée à l'environnement s'est elle aussi développée. Elle couvre des domaines aussi variés que la palette de métiers de l'environnement (de la plus généraliste à la plus spécifique) avec des niveaux de qualification larges, allant du CAP au diplôme d'ingénieur. Il existerait plus de 1800 formations liées à l'environnement, dont plus de 600 formations supérieures. Or il semble qu'il y ait un décalage entre l'offre de formation et la demande. Certains métiers se trouvent alors avec une offre bien inférieure à la quantité de candidats, comme par exemple la protection et la gestion des espaces naturels. D'autres au contraire, peinent à trouver des personnes qualifiées, en particulier dans le traitement et la prévention des nuisances et des pollutions.

Le Grenelle de l'environnement de 2007 a permis de mettre en relief les enjeux environnementaux ainsi que les actions à mettre en place. L'une des mesures annoncées est la création de 124.000 emplois liés à l'environnement dans tous les secteurs d'ici 2012. Ces emplois "verts" représentent l'avenir d'une économie durable et trouvent un écho favorable auprès des jeunes diplômés en quête de "sens" dans le travail. Très sensibilisée aux questions environnementales, la génération qui arrive sur le marché de l'emploi a toutes les cartes en main pour amorcer cette "révolution verte".

Redacteur