Avec son vitrage dynamique, eyrise® apporte de la flexibilité aux bâtiments Nouveaux produits du BTP | 15.03.21

Partager sur :
La société scientifique et technologique Merck a créé Eyrise, un vitrage dynamique utilisant la technologie de cristaux liquides licrivision®. La solution permet de produire des fenêtres transparentes intelligentes qui s’adaptent aux besoins des utilisateurs et aux enjeux de baisse des consommations énergétiques. Jeudi 11 mars, Merck a procédé au lancement mondial d’un nouveau système de cloisons vitrées s’appuyant sur cette même technologie pour faire des espaces de travail, des lieux « lumineux » et « flexibles ».

eyrise® Dynamic Liquid Crystal Windows offre aux architectes la possibilité de penser des projets tout en transparence. En effet, Merck a développé une technologie avancée de cristaux liquides baptisée licrivision® qui permet de créer des structures en verre et des façades sur-mesure dans une grande variété de formes. Des fenêtres transparentes intelligentes par exemple qui peuvent être teintées pour fournir une protection solaire instantanée tout en privilégiant la lumière naturelle. 

La solution qui a remporté le prix de l’innovation au Material Prize 2020 et au CES 2021 a déjà été mise en œuvre sur un certain nombre de projets récents comme le siège BAFTA à Londres, Orkla City à Oslo, le centre de conférences de Merck à Darmstadt ou encore Niemeyer Sphere à Leipzig.

Des nouveaux modes de travail 

Le 11 mars dernier, eyrise B.V. a lancé un nouveau vitrage s'appuyant sur la technologie Licrivision®, à savoir le Confidentiel Invisible eyrise® i350. Il s’agit de cloisons dynamiques à cristaux liquides en verre entièrement transparentes qui peuvent être activées pour créer un espace privé sur simple demande, et même se transformer en écrans pour partager des présentations ou des informations. 

Comment ça fonctionne ? La technologie licrivision eyrise® « est placée entre deux plaques de verre recouvertes d’un film conducteur transparent. Sous l’impulsion d’une faible tension, la direction des cristaux liquides change et passe en une seconde d’une position aléatoire à une orientation bien organisée. En diffusant la lumière, le verre offre une intimité totale, tout en permettant à la lumière du jour de circuler dans l’espace », explique la société.  

A l’occasion du lancement mondial, eyrise® a interrogé des experts pour qu’ils éclairent le public sur les mutations des espaces de travail, des retours recueillis lors de l’étude marché du produit, « l’expérience utilisateur » étant « essentielle » pour l’équipe eyrise®, déclare Céline Glipa, PDG D’eyrise B.V. Qu’attendent les collaborateurs ? Que peut apporter le vitrage transparent ? A quoi ressemble le bureau demain ?

Le vitrage Confidentiel invisible eyrise® i350 combine « technologie et design centrée sur les besoins de l’humain » et crée « un environnement naturellement lumineux, flexible et adapté à la façon dont nous vivons et travaillons aujourd’hui », poursuit-il. « En un seul clic, les gens peuvent décider d’interagir socialement à travers un verre transparent ou opter pour la confidentialité ». 

Des bâtiments qui évoluent 

Ruth Stock-Homburg, Professeur, Docteur, et directrice du département Marketing et gestion des ressources humaines de Technische Universität Darmstadt, a fondé « the leap in time », un institut de recherche qui analyse les mutations du monde du travail. « La façon dont nous utilisons les bureaux va changer radicalement. Selon nos études, 70% des effectifs travailleront désormais au moins plusieurs jours de chez eux », souligne-t-elle. « La vie privée est un besoin fondamental » mais bien sûr, les préoccupations « diffèrent » d’un individu à l’autre. « La flexibilité sur le lieu du travail » se veut ainsi « importante ». Contrôler son environnement apporte « une bonne sensation. C’est bon pour le mental ». Les technologies permettent de s’adapter aux besoins mais n’aideront bien sûr que « si les gens peuvent les suivre ». 

Erik Ubels, expert « Smart and green buildings », propriétaire de MetisReal/Ubels BV, évoque la mutation des bâtiments qui ne doivent pas uniquement être « durables » mais répondre à des enjeux de santé, de bien-être. Les bâtiments modernes doivent être vus « comme un lieu de rencontres ». Avoir des cloisons transparentes, translucides est très attractif, et permet de bénéficier tout au long de la journée des bienfaits de la lumière naturelle. 

« La flexibilité est une stratégie essentielle pour tendre vers des bâtiments durables », commente Baldur Steimel, responsable de la conception architecturale du groupe Merck. Il revient sur l’exemple de la Sillicon Valley où les bureaux offrent un environnement « détendu » aux employés. « Ça ne signifie pas qu’ils ne travaillent plus ». « Ils peuvent se détendre, se connecter, développer l'innovation. Et l'innovation est un élément essentiel pour l'avenir de l'entreprise ». eyrise® propose une cloison qui peut aider à créer « des étages ouverts, transparents, inondés de lumière » tout en offrant la possibilité d’avoir des espaces « intimes et confidentiels ». De plus, combiner ce vitrage dynamique avec des systèmes d’automatisation, permettrait d’avoir « les meilleurs résultats en termes de consommation d’énergie » avance-t-il. 

Le professeur et architecte Mathias Lengfeld (Architekt BDA) estime que la solution proposée par eyrise® apporte du virtuel au bâtiment, de la chaleur dans la pièce. La possibilité d’animer les cloisons ou encore de « suivre le soleil » offre « 5 minutes de bien-être ». On est donc loin des bureaux des années 60, 70 ou 80 qui ont quelque peu déshumanisé le travail, souligne Marti Konstant, Auteur de « Workplace Futurist ». « Tout est connecté à l’expérience visuelle, à l’environnement ».

« Une entreprise qui investit dans la lumière naturelle est une entreprise qui investit dans ses employés », explique Diane Van Der Putte, psychologue, fondatrice de Hera Inzetbaarheid. Pour les jeunes générations, ces cloisons répondent aux besoins à la fois d’interaction et d’intimité, jouent sur l’horloge biologique et permettent plus de productivité. 

« Dans une entreprise, le coût le plus élevé ne sont plus les espaces ou les technologies. Ce sont les salaires. Et le recrutement et la rétention sont importants.Vous devez donc fournir une expérience, stimulante, inspirante », estime Eric Höweler, fondateur de Höweler + Yoon, et professeur associé à Harvard. Quel est le futur de l’architecture ? Une architecture « plus réactive, plus intelligente ». Réduire l’espace « entre l’intérieur et l’extérieur ». « Le verre dynamique change la donne pour le design ». 

Rose Colombel
Photo de une : ©Eyrise

Retrouvez la vidéo de lancement, ici : 

 

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter