Comment faire face aux obligations légales et conventionnelles envers vos salariés ? Communiqués | 06.04.21

Partager sur :
Lorsqu’un collaborateur est en arrêt maladie, l’entreprise de BTP est tenue de maintenir le salaire en complément des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale. Lorsqu’un salarié est licencié ou qu’il part à la retraite, l’entreprise est tenue de lui verser une indemnité légale ou conventionnelle. Le montant de cette obligation sociale peut être élevé et son paiement peut peser sur la trésorerie de l'entreprise. Il est donc conseillé d'anticiper le financement des engagements auxquels l'entreprise est soumise, pour éviter tout risque financier.

Savez-vous qu'en France, on dénombre plus de 700 000 départs à la retraite ?

Découvrez en vidéo pourquoi il est capital d’anticiper le financement de ces obligations sociales.

#BIENPLUSQUUNSPÉCIALISTE

Comment faire face aux obligations légales et conventionnelles envers vos salariés ?

Lorsqu’un collaborateur est en arrêt maladie, l’entreprise de BTP est tenue de maintenir le salaire en complément des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale.

Lorsqu’un salarié est licencié ou qu’il part à la retraite, l’entreprise est tenue de lui verser une indemnité légale ou conventionnelle. Le montant de cette obligation sociale peut être élevée et son paiement peut peser sur la trésorerie de l'entreprise. Il est donc conseillé d'anticiper le financement des engagements auxquels l'entreprise est soumise, pour éviter tout risque financier.

 

 

De quoi parle-t-on ? Quels sont les risques ?
Quel que soit le motif d’absence ou de départ, loi et les conventions collectives du BTP impose à l’employeur de verser des indemnités à ses salariés. Lorsque ces dépenses ne sont pas anticipées, il y a un risque qui pèse sur la trésorerie de l’entreprise. En effet, les montants peuvent être très élevés.

Pourquoi s’assurer contre ces risques ?
Cela permet de couvrir le versement d’indemnités légales et/ou conventionnelles en cas de licenciement, d’arrêt maladie ou de départ à la retraite.

Ces obligations sont-elles importantes ?
Chaque année en France on compte en moyenne 700 000 départs à la retraite. On dénombre également 620 000 accidents du travail par an dont 86 000 pour le BTP ainsi que 52 000 maladies professionnelles. Au cours de sa carrière, un salarié du BTP cumulera en moyenne 220 jours d’arrêt de travail ou de maladie professionnelle, soit une année entière de travail.

Pourquoi faire appel à SMABTP ?
Les solutions de SMABTP vous permettent d’anticiper le coût des indemnités relevant de vos obligations conventionnelles et ainsi de préserver votre trésorerie.
Vous bénéficiez aussi d’avantage fiscaux puisque les cotisations sont déductibles du résultat de l’entreprise et les indemnités versées aux salariés sont exonérées d’impôts sur le revenu.
En plus, si vous envisagez de vendre votre entreprise cela la valorise auprès des futurs repreneurs.

#BIENPLUSQUUNSPÉCIALISTE

Pour en savoir davantage sur les solutions d’assurance des obligations conventionnelles proposées par SMABTP, cliquez ici.

Le groupe SMA est présent partout en France ; trouvez le Conseiller le plus proche de chez vous.

 

filter_list Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter