Après Lafarge, Holcim supprime à son tour des emplois Vie des sociétés | 20.05.15

Partager sur :
La fusion entre égaux des deux cimentiers Lafarge et Holcim ouvre la porte à un plan de réorganisation qui prévoit la suppression de centaines d'emplois. Après l'annonce de Lafarge de supprimer 380 emplois dans le monde ce mardi, c'est au groupe Holcim d'annoncer la suppression nette d'environ 120 postes en Suisse. Explications.

La réorganisation au sein des deux entités Lafarge et Holcim se poursuit, au lendemain de l'annonce faite par le cimentier français de supprimer 380 emplois dans le monde, dont 166 en France.

Dans le cadre de leur fusion entre égaux, Holcim annonce à son tour la suppression nette de d'environ 120 postes dans les fonctions centrales du groupe en Suisse. L'objectif est de « créer une organisation simplifiée » avec les pays dans lequel le groupe est actif, ainsi que « des plates-formes régionales de gestion ».

Le processus de consultation sociale va désormais être lancée avec les représentants des salariés en Suisse. Dans un même temps, le groupe avait annoncé la nomination de Kaspar E.A Wenger au poste de président.

Au terme du processus qui devait être finalisé en juillet, le cimentier suisse ambitionne de « créer la société la plus avancée dans l'industrie des matériaux de construction » avec le Français Holcim. Elle pèsera alors 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploiera 115 000 salariés (après cessions pour éviter les situations de monopole). Sous réserve de l'acceptation de l'offre publique par les actionnaires Lafarge, la mise en oeuvre de la nouvelle entité est prévue pour début 2016.

C.T

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH - Batiweb

Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH

La société irlandaise de matériaux de construction CRH est entrée en négociations pour le rachat de quelques 6,5 milliards d'euros d'actifs que les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge, en cours de fusion, cherchent à céder. Dans le même temps, le parquet suisse a ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de cette fusion en avril dernier.
Le projet de fusion entre Holcim et Lafarge validé par la Commission européenne - Batiweb

Le projet de fusion entre Holcim et Lafarge validé par la Commission européenne

Lafarge, leader mondial des matériaux de construction français et Holcim, leader mondial suisse de la fabrication et de la distribution de ciment et de granulats, ont obtenu lundi soir le feu vert de de la Commission européenne concernant leur projet de fusion entre égaux. En avril dernier, le Groupe avait entamé des discussions et procéder à la cession de certains actifs avec l'ambition de devenir le poids lourd mondial du ciment.
L'accord de fusion Holcim-Lafarge prend l'eau - Batiweb

L'accord de fusion Holcim-Lafarge prend l'eau

L'accord de fusion entre le cimentier français Lafarge et son concurrent suisse Holcim ne se fera pas selon les termes approuvés par les conseils d'administration le 7 juillet dernier. Le cimentier Holcim propose d'entamer des négociations sur les questions de parité d'échange et de gouvernance, précisant toutefois que Lafarge refusait de négocier, « sauf sur le ration d'échange ». Les négociations s'annoncent serrées.
La centrale à béton de Holcim aux Batignolles est opérationnelle - Batiweb

La centrale à béton de Holcim aux Batignolles est opérationnelle

Après dix ans d'études et de travaux, la nouvelle centrale à béton du cimentier suisse Holcim, aux Batignolles, est désormais opérationnelle. L'investissement, d'un coût de 7 millions d'euros peut produire jusqu'à 10 000 m3 par mois. Le cimentier espère ainsi, par sa capacité de production et sa proximité, approvisionner les grands chantiers prévus en Ile-de-France. Visite.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter