Fermer

LCA-FFB : le nouveau président continue de plaider pour le PTZ

Ce jeudi 28 mars, les 450 professionnels du bâtiment réunis pour la Convention nationale de LCA-FFB, à Paris, ont pu assister au premier discours de son nouveau président, Grégory Monod. Il a immédiatement plaidoyer en faveur du retour d’un « Prêt à taux zéro puissant sur tous les territoires ». Il prolonge ainsi le discours de son prédécesseur, Patrick Vadromme, qui avait mis en cause le rabot du PTZ dans la forte baisse du marché de la maison individuelle.
Publié le 29 mars 2019

Partager : 

LCA-FFB : le nouveau président continue de plaider pour le PTZ - Batiweb

Patrick Vandromme a officiellement passé la main à son successeur, Grégory Monod, pour la présidence des Constructeurs et Aménageurs du Bâtiment de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB), jeudi 28 mars, au Pavillon Gabriel, devant 450 professionnels du secteur. L’ancien vice-président en charge de la promotion immobilière s’est exprimé, pour son premier discours officiel, sur l’importance d’un rétablissement d’un prêt à taux zéro pour relancer le marché de la maison individuelle.

Grégory Monod a demandé au gouvernement de « rétablir le prêt à taux zéro aux conditions d’avant 2018 en zone B2 et C et à le prolonger jusqu’à fin 2021, comme c’est le cas pour les zones tendues », ainsi que le « rétablissement de l’APL Accession ». Cette prise de parole prolonge le discours tenu par l’ancien président, le 14 février, lors d’une conférence de presse. Patrick Vandomme y avait déploré un marché de la construction individuelle « touché de plein fouet par les mesures budgétaires de 2017 ». Il avait notamment indiqué que les ventes brutes de maisons individuelles avaient reculé de 11,3% en 2018, anticipant une année 2020 « de tous les dangers » si aucunes nouvelles mesures n’étaient prises.

Anticiper un blocage définitif du parcours résidentiel

LCA-FFB rappelle que la réforme des aides publiques à l’accession à la propriété a touché 20 000 primo-accédants qui ont dû renoncer à leur projet. L’organisme craint un « blocage définitif du parcours résidentiel pour les plus modestes ».

La position de LCA-FFB a permis d’engager la discussion avec le gouvernement : « nous nous félicitons de la décision prise fin 2018 par le ministre de la ville et du logement, Julien Denormandie, et réaffirmée aujourd’hui de rouvrir la discussion sur l’avenir du PTZ », a déclaré Grégory Monod qui évoque la « nécessité d’annoncer au plus vite des mesures fortes ». L’organisme « salue également la décision de Julien Denormandie d’engager une réflexion profonde en matière de zonage des aides au logement, afin de mieux prendre en compte les spécificités et les dynamiques locales ».

Si Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment se félicitent des perspectives ouvertes par les lois Essoc et Elan, ils demandent néanmoins au gouvernement de rester vigilant sur la réglementation environnementale 2020 : « Les marchés du logement et le pouvoir d’achat immobilier des Français ne peuvent en effet se permettre de prendre le risque d’une réglementation mal maîtrisée ou mal calibrée ».

Grégory Monod a rappelé que LCA-FFB reste « mobilisé » pour répondre aux défis du secteur. « Attractivité, compétitivité, accessibilité, écologie, numérique et innovation » sont les chevaux de bataille de l’organisme qui souhaite « répondre aux attentes des concitoyens [pour] un habitat abordable, durable et désirable ».

 

L. C.

Photo de Une : LCA-FFB

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.