Un premier trimestre 2017 réussi pour l’artisanat Vie des sociétés | 02.05.17

Partager sur :
La CAPEB a publié vendredi 28 avril l’intégralité des chiffres de l’activité de l’artisanat pour le 1er trimestre 2017. Un début d'année qui s’inscrit dans la continuité de 2016, avec une reprise de l’activité globale de 1,5%. Un résultat qui s’explique par la hausse des ventes de logements anciens et de mises en chantier, ainsi qu’une excellente croissance dans les TPE-PME.
Une nouvelle qui était attendue, mais dont la confirmation est néanmoins accueillie avec soulagement. La CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), récemment promue première organisation patronale de France, a publié vendredi dernier les résultats du secteur de l’artisanat du bâtiment en France. Activité, croissance, trésorerie, commande, tout y passe.

Le secteur enregistre ainsi une progression globale de 1,5% au premier trimestre 2017, similaire à l’année précédente, mais de manière plus hétérogène sur le territoire, avec une plus grande disparité des hausses. La répartition de cette progression est la suivante : + 2,5% dans le neuf, + 1% dans l’entretien-rénovation, +2% pour les travaux d’APEL.

L’ensemble des métiers du secteur bénéficient de cette progression du volume d’activité, avec en tête ceux des secteurs de la couverture, plomberie, chauffage, et les électriciens (+2%).

Des trésoreries qui font la grimace

Alors que 45% des entreprises faisaient état de besoins de trésorerie pendant le premier trimestre 2016, elles ne sont plus que 28% cette année, et 55% d’entre elles déclarent un besoin supérieur à 10 000 euros. Ceci dit, la moyenne de ces besoins s’élève à 20 000 euros à début avril 2017, en augmentation de 4 000 euros par rapport à janvier 2017.

Dans 48% des cas, les difficultés de trésorerie viennent de l’allongement des délais de paiement des clients (21 jours en moyenne), qui sont, dans 25% des cas, des impayés. Une autre raison à cette grise mine est une baisse d’activité notable, pour 23% d’entre elles.

Heureusement, tout n’est pas négatif de ce côté-là puisque les carnets de commandes continuent de se remplir, avec une visibilité sur 86 jours début avril 2017, soit 10 jours de plus qu’un an auparavant.

Enfin, les entreprises entre 10 et 20 salariés enregistrent + 2% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Les entreprises de moins de 10 salariés affichent elles + 1,5% sur la même période.

Neuf et ancien, tout va bien

La meilleure nouvelle reste la forte augmentation du nombre de permis de construire déposés sur 12 mois cumulés, en hausse de + 14,4%, à 463 400. Fin février 2017, le nombre de logements mis en construction est en hausse de + 13% par rapport à la même période l’année dernière.

Les mises en chantier ont progressé dans la quasi-totalité du pays. Dans 7 régions ( Bretagne, Centre-Val de Loire, Corse, Île-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côtes d’Azur), cette progression dépasse les 10%.  Mauvaise élève, la Normandie enregistre une baisse comprise entre – 10% et 0% de ses mises en chantier de logement.

Du côté de l’ancien, la vente de logements a augmenté de 8% en un an. En février 2017, c’est 867 000 ventes qui se sont faites, soit le niveau le plus haut jamais enregistré depuis 2001.

F.T
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Forte hausse des chiffres de la construction à fin mars 2017  - Batiweb

Forte hausse des chiffres de la construction à fin mars 2017

Le ministère du Logement a publié aujourd'hui le bilan de la construction à fin mars 2017, et ils font du bien ! Les chiffres par rapport à l’année dernière, notamment ceux des logements neufs (+15,5% de mise en chantier), se sont envolés, et font de ce premier trimestre 2017 l’un des meilleurs de ces dernières années. Retour sur la globalité des indicateurs.
La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France - Batiweb

La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France

Le LABoratoire Economique du Logement (LABEL), cellule économique de la FNAIM, publiait son baromètre annuel sur le logement en France ce jeudi 22 avril, avec pour la première fois un focus sur les étiquettes énergétiques des logements, et une comparaison avec les autres pays européens. On apprend notamment que les prix immobiliers français ont augmenté de 17 % en 10 ans, soit une hausse plus modérée comparé à certains de nos voisins européens.
Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre - Batiweb

Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre

Rien ne va plus sur le secteur de la construction ! Déjà en baisse au deuxième trimestre, l’activité a connu de nouvelles déconvenues de juillet à septembre 2018. Par rapport aux trois mois précédents, les autorisations de logements ont encore reculé de -2,1%, et les mises en chantiers de -4,0%. Dans le même temps, seulement 10,3 millions de m2 de locaux non résidentiels ont été autorisés (-9,5% par rapport à l’année précédente) et 5,8 millions de m2 ont été mis en chantier (-11,3%). Le bilan détaillé.
Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire - Batiweb

Les mises en chantier ont repris plus vite que les permis de construire

Le ministère de la Transition écologique a pris le relais du ministère de la Cohésion des Territoires en publiant pour la première fois le bilan de la construction au deuxième trimestre 2020 ce mercredi 29 juillet. A fin juin, les mises en chantier ont bien repris, avec -18,7 % par rapport au trois mois précédant le confinement (contre -45,8 % annoncés entre mars et mai). La chute des permis de construire s'est en revanche confirmée, avec -45,5 %. Un chiffre inquiétant pour l'activité de la construction dans les mois à venir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter