Devenir ingénieur par apprentissage Vie pratique | 24.01.02

Partager sur :
Devenir ingénieur par apprentissage
Une formation d’ingénieur par apprentissage vient de voir le jour à Nantes. Réservé à la construction et aux TP, ce parcours innovant rencontre un vif succès auprès des étudiants et des entreprises.
L’Ecole centrale de Nantes va bientôt délivrer les premiers diplômes d’ingénieurs obtenus par la voie de l’apprentissage et de la formation continue. Un cursus qui dans le monde des écoles supérieures constitue une grande première. L’IUT de Saint Nazaire et l’ESAG d’Angers (Ecole supérieure d’application du génie) se sont joints à la démarche de l’ITII des Pays de Loire (Institut des Techniques d’Ingénieur de l’Industrie) laquelle assure la tutelle de la formation. Les trois organismes, à l’issue d’une enquête auprès des fédérations locales du BTP, ont démontré que plus de 80 % des entreprises étaient favorables à ce cursus particulier. De surcroît, plus de 70 % d’entre elles se sont déclarées prêtes à accueillir les apprentis ingénieurs et à inviter leurs techniciens supérieurs à rejoindre le cycle de formation continue en alternance. Le cycle est articulé autour de quatre domaines majeurs, sciences et techniques, communication et management, économie et culture industrielle et enfin technologie. Sa durée est fixée à trois années au cours desquelles le futur ingénieur devra, par le biais d’un "projet d’entreprise", développer ses capacités d’analyse, de synthèse et d’innovation. Les professionnels des différentes fédérations ont activement participé à l’élaboration du référentiel. L’enjeu en effet réside dans la crédibilité du diplôme, face à la commission des titres d’ingénieurs. Le nombre d’admissions est établi, pour la rentrée de septembre 2002, à 18 apprentis et 6 stagiaires en formation continue. Il est toutefois probable, que face à l'accueil enthousiaste des entreprises et aux besoins pressants de cadres qualifiés dans le BTP, que le nombre des places puisse augmenter. Cependant, les écoles de Paris, de Reims et de Montpellier travaillent également à l’élaboration de filières similaires. L’Ecole centrale de Nantes devrait, dans les mois à venir, ouvrir le recrutement à l’échelon national. Les renseignements pourront prochainement être obtenus auprès de l’Ecole centrale de Nantes, de l’IUT de Saint Nazaire ou de l’ESAG d’Angers.
Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter