J-2 mois pour faire basculer la comptabilité en euro Vie pratique | 23.01.02

Partager sur :
Alors qu’il ne reste que 8 semaines aux entreprises pour se préparer à l’euro, 50% des PME n’ont pas encore pris en compte l’événement. Retour sur 2 méthodes simples de conversion comptable.
A partir du 1er janvier prochain toutes les comptabilités seront exprimées en euros. Si les grandes entreprises ont d’ors et déjà franchi le pas, seules 50% des PME sont aujourd’hui préparées au basculement. Il reste donc à peine deux mois pour s’adapter. S’il n’existe pas de règle absolue, deux procédures sont néanmoins bien adaptées aux PME. La première relève d’une démarche identique à celle d’une clôture d’exercice. Si de surcroît la date de clôture correspond à celle du passage à l’euro, le basculement sera encore plus simple. Cette opération commence par un arrêté intermédiaire de tous les comptes à une date fixe. Cet arrêté est suivi du calcul des différentes balances. Tous les soldes obtenus doivent alors être convertis en euro avant la clôture de ce qui peut-être considéré comme l’exercice N. Par la suite, il est nécessaire d’ouvrir un nouvel exercice (N+1) et d’y reporter tous les soldes des balances préalablement établies en euros. Si l’opération ne correspond pas à la date de clôture normale de l’exercice, ces arrêtés intermédiaires pourront alors être simplifiés car les comptes n’exigent pas la précision d’un bilan. Attention, comme pour une clôture, toutes les pièces devront faire l’objet d’un classement séparé avant archivage. Après cette opération, tous les enregistrements devront se faire en euros, même pour les factures fournisseurs reçues et payées en francs. Cette méthode implique l’usage de la rétropolation. La méthode dite de rétropolation est exceptionnellement autorisée par une instruction du 2 juillet 2001. Elle permet l’enregistrement en euros de pièces libellés en francs et n’est autorisée que jusqu’au 31/12/2001. Elle suppose en principe l’usage d’un logiciel de conversion, bien adapté aux programmes comptables. A défaut, une macro ou une formule de conversion peuvent être appliquée aux tableurs notamment sur Excel. Point délicat, toutes les conversions vers l’euro se feront au minimum avec 4 décimales. Autre méthode, celle de la double comptabilité. Dans ce cas, la comptabilité principale en francs pourra se poursuivre jusqu’au 31 décembre pendant que sera réalisée en parallèle une comptabilité auxiliaire en euros. Ce système est également autorisé. Cependant, au regard de la loi, il n’y aura toujours qu’une seule comptabilité officielle, car la législation exige l’unicité des monnaies dans la comptabilité des entreprises. Cette méthode exclue l’enregistrement à l’aide de rétropolation. A l’heure H la comptabilité auxiliaire deviendra principale et celle en francs sera à son tour auxiliaire, avant d’être par la suite abandonnée. Cette méthode reste néanmoins lourde et peut donner naissance à de nombreuses erreurs. Dans tous les cas, les services fiscaux pourront exiger la présentation de tous les comptes et de toutes les pièces préalables aux opérations de basculement. Aucune dérogation ne sera accordée en 2002 pour les entreprises retardataires. Celles-ci n’auront plus d’autre choix que d’adopter intégralement dès le 1er janvier l’euro à tous les stades de leur comptabilité.
Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter