Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Eco-construction > Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France
Souvent pointée du doigt pour ses retards en matière d’éolien en mer, la France pourrait bien combler ses lacunes grâce au soutien de plusieurs industriels. En effet, le producteur d’électricité EDF a notamment fait savoir ce jeudi 1er mars qu’il était prêt à lancer la construction du premier parc éolien en mer français, et ce, dès cet été. GE Renewable Energy, de son côté, a fait part de sa volonté de bâtir l’éolienne en mer la plus puissante au monde en France. Précisions.

Eco-construction |

Recommander cet article
Imprimer cet article

« Plus de vingt ans après nos collègues européens, nous sommes prêts à démarrer le premier projet de ferme en France », a indiqué Olivier de la Laurencie, directeur du projet éolien en mer de Saint-Nazaire chez EDF Energies Nouvelles, lors d’une table ronde organisée le 1er mars.

De quoi permettre à la France de combler son retard quant au développement des énergies marines renouvelables, admis par le Premier ministre Edouard Philippe lui-même. Pour autant, le gouvernement semble avoir encore des efforts à fournir, le parc de Saint-Nazaire faisant toujours l’objet d’un pourvoir devant le Conseil d’État.

« On fait l’hypothèse que le Conseil d’État va bientôt statuer sur l’admissibilité (de ce recours). On n’a pas d’autre choix que d’être prêts si le Conseil d’État prononce la non-admissibilité », a déclaré Olivier de la Laurencie. Les travaux pourraient ainsi débuter « cet été », après « trois ans de retard ».

Si ce projet voit bel et bien le jour, une mise en service partielle pourrait intervenir « à partir de l’été 2021 ». Le parc devrait être composé de 80 éoliennes pour une capacité totale de 480 MW.

GE Renewable Energy prêt à investir 330 millions de dollars

EDF n’est cependant pas la seule entreprise à vouloir tirer profit du retard de la France en termes d’énergies marines renouvelables ! General Electric Renewable Energy, filiale dédiée aux EnR du conglomérat américain éponyme, a également annoncé jeudi dernier sa volonté de construire l’éolienne en mer la plus puissante au monde sur l’hexagone.

Le projet, baptisé « Haliade-X 12 MW », permettrait de produire 45% d’énergie supplémentaire par rapport aux turbines actuelles. 16 000 foyers européens pourraient ainsi être alimentés en électricité d’origine renouvelable à horizon 2021. Coût de l’opération : 330 millions de dollars.

« La technologie de cette nouvelle turbine, son élaboration et sa production seront assurées pour la plus grande partie en France », ajoute la société. Cette dernière estime par ailleurs que 550 emplois directs et 2 000 postes indirects seraient créés grâce à ce projet ambitieux, qui semble décidément gagnant sur tous les points !

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

La protection acoustique au coeur de l'innovation TECHNAL


TECHNAL

À l’heure de la densification urbaine et de l’amplification des nuisances sonores, l’exposition...
Visuel Dossiers partenaires

Drain’Up, Une gamme de postes de relevage pour l'habitat...


SEBICO

Sebico propose des réponses pour tous les besoins en postes de relevage pour les eaux usées ou les eaux pluviales....

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :