Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie des sociétés > La construction industrialisée pour faire face à la pénurie de logements

La construction industrialisée pour faire face à la pénurie de logements

La construction industrialisée pour faire face à la pénurie de logements
La construction industrialisée peut-elle répondre efficacement aux enjeux contemporains de la réalisation de logements ? Si l’on en croit le livre blanc publié ce jour par Citeden, la branche habitat du Groupe Cougnaud, la réponse est positive. La construction industrialisée a « une longueur d’avance » sur la construction conventionnelle, estime la société qui se réfère notamment à « l’intelligence » de ce mode constructif capable de s’adapter à l’évolution des usages.

Vie des sociétés |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Extension des zones urbaines, vieillissement de la population, accélération sociale, hausse constante de la population étudiante… le secteur de la construction doit constamment se renouveler et apporter des réponses concrètes aux problématiques de logement.

Et si le gouvernement a annoncé des chiffres plutôt encourageants, « l’écart entre le besoin et la réponse ne fait que s’accroître », estime Citeden dans un communiqué.

La branche habitat du Groupe Cougnaud explique en effet que la construction conventionnelle répond au déficit de construction de logements dans le parc privé et social par « des programmes immobiliers structurellement plus longs ».

Alors comment répondre plus efficacement aux besoins de logements ? Dans un livre blanc publié ce jour, la société revient sur les avantages de la construction industrialisée qui avec un procédé constructif « deux à trois fois plus rapide(…) est en mesure de répondre sans aléa aux besoins des donneurs d’ordre de l’habitat public et privé . »

Penser la construction différemment 

Citeden estime en effet qu’il faut « sortir de la logique conventionnelle de standardisation, s’adapter aux choix architecturaux, et s’ajuster aux contraintes de l’emprise foncière » afin de donner vie à « des projets plus rapides, plus intelligents et plus responsables ».

« Lancer la fabrication en usine au moment où l’on commence à préparer le site à bâtir, c’est s’ouvrir la possibilité de mener les deux projets de front plutôt que de manière successive », poursuit la société.

La construction industrialisée permet ainsi de lever bon nombre d’incertitudes liés aux chantiers conventionnels et de sécuriser le calendrier du projet « dans des proportions considérables ». Elle optimise par ailleurs le retour sur investissement par une mise en exploitation accélérée des bâtiments.

Bâtiment modulable et nouvelle réglementation thermique

Dans son livre blanc intitulé « L’habitat de demain : nouveaux enjeux, nouvelles réponses », Citeden se réfère aussi à « l’intelligence de la construction industrialisée » qui permet aux bâtiments de s’adapter aux nouveaux usages. « La redistribution des espaces intérieurs, l’ajout d’étages ou d’extensions tout au long de la phase d’exploitation du bâtiment constituent des opérations beaucoup plus aisées que dans le cadre de la construction conventionnelle ».

L’entreprise estime en outre que la construction industrialisée a « un temps d’avance » sur la construction conventionnelle car elle répond aux enjeux environnementaux d’aujourd’hui et de demain : « la construction industrialisée, et notamment sa filière sèche, permet de construire des bâtiments avec une faible empreinte environnementale, une optimisation normative de la RT 2012, et surtout une véritable anticipation sur la RBR 2020 ».

Citeden indique ainsi que les performances thermique et acoustique de la construction industrialisée sont 20 à 25% supérieures aux limites fixées par la réglementation grâce au mix des matériaux acier (recyclable à 100%), béton (valorisé sous forme de granulats) et bois (bilan carbone neutre a minima).

Rose Colombel
Photo de une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 2 réactions

1 - DANIEL74 le 03 février 2017

CONSTRUCTION INDUSTRIALISÉE

La mémoire n'existe pas dans le bâtiment ! Il y en a eu déjà des mauvais plans d'état des chalandonette ou maisons à 1 €. L'état démolit tout mais ne construit rien. La solution privatiser les offices HLM et leurs bras armés et la vente des HLM à leurs locataires. Traiter les causes et non les conséquences

 

 

2 - gebe le 03 février 2017

LA CONSTRUCTION INDUSTRIALISÉE

On n'y arrivera pas. Pas la peine de tenter quoique ce soit. C'est foutu. Parce que cette solution "aurait" du déjà être employée depuis des lustres. Parce que les chinois vont l'a mettre en place, chez eux, plus vite que nous en 10 ans. Parce que les autres peuples européens et étrangers vont s'y atteller. Donc, on n'a pas besoin de cette nouvelle solution de fabriquer des logements à moindre coût, plus rapidement, plus écologiquement correct, plus et plus, parce que Tant que le gouvernement s'occupera de faire chapeauter le secteur du BTP par un socilisant ou par un écoloisant vert mais rouge à l'intérieur, alors, le français moyen de souche peut rester dans les rêves des politiques de droites qui voulaient "une France de propriétaires" (Sarkozy) ou de s politiques de gauches qui voulaient "ré-enchanter les français"(Hollande). On savait que la France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. On savait moins qu'elle est surtout prisonnière des politiques de rackets de ministères incompétents non régaliens. Le secteur du BTP ne doit pas être un lieu de mariage entre les "politiques et les maçons" au détriment des français toujours pas propriétaires.

Commenter cet article

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Filtre compact Biomeris à culture fixée sur média...


SEBICO

Le filtre compact Biomeris est destiné à l’assainissement non collectif des résidences principales...
Visuel Dossiers partenaires

KITINOX, LA RÉPONSE CHEMINÉES POUJOULAT POUR LA...


CHEMINEES POUJOULAT

Le foyer insert séduit de plus en plus de particuliers. Plébiscité aussi bien en neuf qu’en rénovation,...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :