ACTIS : « Le TRISO-SUPER 9 isole autant que 20 cm de laine de verre »

Vie des sociétés | 02.02.17
Partager sur :
ACTIS : « Le TRISO-SUPER 9 isole autant que 20 cm de laine de verre » - Batiweb
A la suite des informations publiées dans BATIWEB.COM et dans d’autres supports de presse, le P.D.G. D’ACTIS, Laurent THIERRY a souhaité réagir aux informations qui ont été diffusées par le FILMM, syndicat des isolants à base de laine minérale, concernant le jugement de la cour d’appel de Versailles. Cela fait presque 20 ans que le FILMM et ACTIS s’opposent sur les propriétés comparées de leurs produits phares de l’époque, et le feuilleton dure encore.
« Le TRISO-SUPER 9 isole autant que 20 cm de laine de verre » Ainsi, après 18 ans de procédure et 10 ans d’expertise, les juges ont estimé que cette publicité n’était pas mensongère, nous a déclaré la société ACTIS, par la bouche de son P.D.G. Laurent THIERRY. Toutefois ce dernier s’élève contre l’attitude du FILMM qui a diffusé le rapport d’essai des experts et l’a présenté comme étant une preuve irréfutable de la sous-performance du Triso-Super 9, alors que ce rapport a été invalidé par les juges de la Cour d’Appel de Versailles.
 
Le FILM manipule-t-il la presse et les consommateurs ?
Selon la société ACTIS, dans sa manière de procéder, le FILMM :
·    occulte l’invalidité du rapport d’expertise et les raisons qui l’ont invalidé, 

·    dénature les termes clairs de la décision de justice, de façon à la remettre en cause,

·    continue de porter préjudice à ACTIS en communiquant les résultats d’un rapport 
d’expertise qui a été rejeté,
·    sème le doute dans l’esprit de la presse et des consommateurs dans le but de les 
manipuler. 

 
Le jugement de la cour d’appel de Versailles nous a été communiqué par la société ACTIS.
Dans son jugement, la cour a débouté le FILMM et a récusé le rapport d’expertise principalement parce que les conditions du test ne reproduisaient pas les conditions réelles de pose qui avaient cours dans les années 90. Le point de litige essentiel tourne autour de l’étanchéité à l’air, qui modifierait considérablement les propriétés des laines  minérales, en les dégradant, si l’étanchéité n’est pas celle que les normes d’aujourd’hui imposent.
En conclusion,  dans les conditions réelles de construction et d’usage des bâtiments qui prévalaient dans les années 90, la communication publicitaire d’ACTIS n’est pas jugée mensongère par la cour.
 
Un combat dépassé ?
Plus grand monde ne défend aujourd’hui les solutions qui sont en cause dans ce jugement du coté des produits « isolants minces réfléchissants » puisque le Triso-Super 9 a été retiré de la vente au milieu des années 2000. ACTIS, le principal fabricant de ces produits est aujourd’hui passé à d’autres solutions et les isolants minces réflecteurs qui restent à son catalogue ne revendiquent pas de performances d’isolation particulières et sont identifiés comme écrans de sous-toiture, par exemple, dans les fiches des versions destinées à la toiture. De nouveaux produits, comme l’Hybris, disposent d’un ACERMI et revendiquent un rôle d’isolant plus traditionnel. A ce propos, ACTIS annonce en 2017 le lancement d’une nouvelle technologie brevetée.
 
On assiste à un combat d’une longueur et d’une violence rarement atteinte dans le secteur des matériaux du bâtiment. Et rien ne nous dit que l’affaire se terminera sur ce jugement d’appel. Il reste encore aux protagonistes et surtout à celui qui a perdu en appel, la possibilité de se pourvoir en cassation, si les motifs existent. Faisons confiance aux avocats pour les trouver, et regrettons l’adage qui dit qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès.
 
L’énergie dépensée dans cette affaire depuis vingt ans aurait probablement été mieux employée à améliorer le bilan carbone des bâtiments. Ceux qui se battent à coup d’expert et d’avocats font pourtant profession d’isoler toujours plus et mieux nos logements. Notons enfin, en conclusion toute provisoire, que les protagonistes qui ont initié l’affaire sont tous retraités. Cela ne doit pas simplifier le travail d’archéologie industrielle auquel doivent se livrer les techniciens et marketeurs en charge de suivre l’affaire aujourd’hui. 
Redacteur
La sélection de la semaine
Plafond Monolithique ELEGANZA - Batiweb

Eleganza de Armstrong Ceiling Solutions offre une harmonie des sons et une élégance visuelle. Avantages...


PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb