En Norvège, The Twist museum de BIG ouvre ses portes Architecture | 05.02.20

Partager sur :
En Norvège, The Twist museum de BIG ouvre ses portes Batiweb
Le 18 septembre 2019, The Twist, le nouveau musée qui est la première réalisation norvégienne de BIG (Bjarke Ingels Group), a ouvert ses portes au public. Le projet fait partie de Kistefos, un musée industriel et parc de sculptures situé à Jevnaker, une municipalité qui se trouve à 80 km d’Oslo.

Traversant le sinueux fleuve Randselva, le premier projet de BIG (Bjarke Ingels Group) en Norvège, The Twist, débute par un pont habitable tordu en son centre, formant un nouveau parcours et une nouvelle œuvre d'art au sein du parc de sculptures de Kistefos à Jevnaker. Le nouvel équipement de 1 000 m² sert également d’infrastructure pour relier deux rives boisées, complétant ainsi la route culturelle à travers le plus grand parc de sculptures du nord de l’Europe.

 

Sens dessus, sens dessous

 

Le musée de Kistefos est une institution située sur le site d’une ancienne usine désaffectée, créée en 1889 dans le but de produire de la pâte de bois pour l’industrie papetière. Le moulin, situé dans la forêt qui borde la rivière Ranselva, a fermé en 1955, mais toutes les machines et les outils sont restés en place, dans le faux espoir que l’usine puisse reprendre sa production un jour. En 1993, l’homme d’affaire et collectionneur d’art Christen Sveaas, qui est également le petit-fils du fondateur de l’usine de Kistefos, acquiert le complexe pour le transformer en un musée industriel et son parc de sculptures.

 

The Twist est conçu comme une poutre entortillée en son milieu créant une forme sculpturale qui se pose sur la rivière Randselva. Les visiteurs parcourant les œuvres spécifiques au parc où exposent des artistes de renommée internationale tels que Anish Kapoor, Olafur Eliasson, Lynda Benglis ou encore Yayoi Kusama traversent la réalisation pour compléter leur découverte.

 

Sélectionné à la suite d’un concours international qui a eu lieu en 2015, le nouveau bâtiment interagit avec l’environnement naturel du musée et du parc de sculptures. Bjarke Ingles, le fondateur de BIG le décrit comme un « pont habitable » qui relie les deux rives.

 

©Laurian Ghinitoiu

 

L'art dans tous ses sens

 

Les deux côtés du bâtiment servent d’entrée principale. Depuis l’entrée sud, les visiteurs traversent un pont en acier revêtu d’aluminium pour atteindre l’espace à double hauteur offrant une vue dégagée sur l’extrémité nord, qui est également reliée à un pont piétonnier. La géométrie à double courbe du musée se compose de panneaux d'aluminium droits de 40 cm de largeur qui s’amoncellent tout en se tordant dans un doux mouvement ressemblant à un éventail. Le même principe est utilisé à l’intérieur, avec des lattes de sapin peintes en blanc et recouvrant le sol. Les visiteurs découvrent dans les deux sens la galerie torsadée comme s’ils passaient devant un obturateur.

 

©Laurian Ghinitoiu

 

À l'extrémité nord, un mur de verre pleine hauteur offrant une vue panoramique sur l'usine et la rivière se rétrécit tout en se courbant vers le haut pour former une bande de lucarne de 25 cm de large. En raison de la forme incurvée des fenêtres en verre, la diversité de la lumière du jour qui pénètre dans le musée crée trois galeries distinctes : une vaste galerie qui jouit de la lumière naturelle et offre une vue panoramique du côté nord, une grande galerie sombre éclairée artificiellement au sud, et, entre les deux, un espace sculptural avec un éclat de lumière grâce à son toit tordu.

 

Pour contrôler le rayonnement solaire, ce qui pourrait éventuellement entraîner une surchauffe pendant la saison chaude, les parties vitrées du bâtiment sont dotées d'un revêtement réfléchissant les rayons UV ainsi qu’un système d'ombrage commutable électriquement.

 

La possibilité de fractionner, diviser ou fusionner les espaces de la galerie crée une flexibilité pour la programmation artistique de Kistefos. Un escalier de verre mène au niveau inférieur du musée sur le quai nord de la rivière, où la face inférieure en aluminium du bâtiment devient le plafond du sous-sol et des toilettes. Un autre mur de verre rapproche encore plus les visiteurs de la rivière, ce qui renforce l'expérience immersive globale d'être dans les forêts idylliques à l'extérieur d'Oslo.

 

Pour sa première réalisation norvégienne, BIG a réussi un extraordinaire coup de main dont on souviendra longtemps !

 

Sipane Hoh

Photo de une : ©Laurian Ghinitoiu

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter