Le créateur de la pyramide du Louvre est décédé Architecture | 17.05.19

Partager sur :
L’architecte Ieoh Ming Pei, créateur entre autres de la pyramide du Louvre, est décédé ce jeudi 16 mai à New York, à l’âge de 102 ans. Il est l’auteur de nombreux ouvrages remarquables à travers le monde, parmi lesquels l’Hôtel de Ville de Dallas, la bibliothèque J.F. Kennedy de Boston, la Banque de Chine de Hong Kong et le Musée d’art islamique de Doha.

Ieoh Ming Pei est né en 1917 à Canton en Chine. Il part aux Etats-Unis en 1935 et sort de l’université de Harvard avec un diplôme d’architecte en 1946. Après avoir été professeur et directeur d’un cabinet d’architecture, il créé sa propre agence en 1955. L'architecte construit le Mile High Center de Denver en 1959, puis se voit de plus en plus sollicité pour d’importantes commandes.
 

Un architecte à succès


L’architecte connaît un succès croissant dans les années 1970 et 1980. Il créé notamment l’Hôtel de ville de Dallas au Texas en 1978 et la bibliothèque J.F. Kennedy de Boston en 1982. En 1983, François Mitterrand fait appel à lui pour repenser le musée du Louvre. Après moultes controverses, la pyramide du Louvre voit finalement le jour en 1989.

Ieoh Ming Pei est aussi l’auteur du Centre des congrès et des expositions de New-York (1985), de la Banque de Chine à Hong Kong (1989) et du Musée d’art islamique de Doha au Qatar (2008).

 

Entre tradition en modernité



Son style est influencé par le Bauhaus et Le Corbusier, cherchant un mélange harmonieux entre tradition et modernité.

Jack Lang, ancien ministre de la Culture sous la présidence de François Mitterrand, a rendu hommage à l’architecte : « Enraciné dans l'Histoire est en même temps en harmonie avec son temps. (...) Son sens des lumières éclate à chaque instant dans les monuments qu'il construit. Auteur à Paris d'une construction universellement reconnue et célébrée, Pei a accompli son œuvre architecturale avec modestie, humilité et exigence », a-t-il déclaré.

« Il aura notamment, avec beaucoup de justesse, su faire dialoguer ses conceptions modernistes avec des structures classiques préexistantes. Avec ses formes géométriques radicales, la griffe Pei se caractérisait par un double souci de pureté formelle et d'efficacité fonctionnelle au service des publics », a pour sa part salué Franck Riester, l’actuel ministre de la Culture.

L’architecte a reçu de nombreux prix de son vivant, notamment la Médaille d’or de l’Institut américain d’architecture (1979), la Grande médaille d’or de l’Académie française d’architecture (1981), ou encore le Pritzker Prize (1983), considéré comme le prix Nobel d’architecture. Il a également été honoré par George H.W. Bush, qui lui a remis la médaille présidentielle de la Liberté en 1992, et par François Mitterrand, avec les insignes d’officier de la Légion d’honneur en 1993.

C.L (avec AFP)

Photo de une : ©Twitter Musée du Louvre

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un groupe de réflexion pour la qualité des logements sociaux

Un groupe de réflexion pour la qualité des logements sociaux

Dans le cadre de la loi portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), les ministres du Logement, de la Culture, et de la Transition Ecologique ont annoncé ce mercredi 16 octobre le lancement d’un groupe de réflexion en faveur de la qualité d’usage et de la qualité architecturale des logements sociaux.
Architecture : le Pritzker Prize attribué au Japonais Arata Isozaki

Architecture : le Pritzker Prize attribué au Japonais Arata Isozaki

Arata Isozaki a été récompensé du Pritzker Prize 2019. Ce prix, créé en 1979 par l’intermédiaire de la Hyatt Foundation et de la famille Pritzker, est considéré comme l’équivalent du Prix Nobel en architecture. La cérémonie officielle se tiendra au château de Versailles en mai prochain. L’architecte japonais succède à l'Indien Balkrishna Doshi, honoré l'an dernier à l'âge de 90 ans.
Fleur Pellerin déploie la stratégie nationale pour l’architecture

Fleur Pellerin déploie la stratégie nationale pour l’architecture

La ministre de la Culture et de la Communication a annoncé ce mardi le déploiement de la stratégie nationale pour l'architecture, un outil de pilotage de la politique publique dans ce domaine. Pour mener à bien ce programme qui s'appuie sur les travaux du député Patrick Bloche et ceux de Vincent Feltesse, trois groupes de réflexion thématiques ont été constitués. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter