Ouverture du premier musée d’art contemporain en banlieue parisienne

Architecture | 08.07.05
Partager sur :
Ouverture du premier musée d’art contemporain en banlieue parisienne - Batiweb
A Vitry, les travaux de construction du futur MAC/VAL, musée d’art contemporain du Val-de-Marne viennent de s’achever.
Symbole d’une politique culturelle départementale forte et innovante et du soutien continu du Conseil général à la création contemporaine, l’ouverture d’un nouveau musée d’art contemporain, en banlieue parisienne, constituera un évènement majeur à vocation internationale.
Le musée, construit par l’architecte Jacques Ripault, est labellisé «Musée de France». Il est le fruit et l’aboutissement de plus de vingt ans d’efforts menés pour promouvoir l’art contemporain et favoriser sa rencontre avec tous les publics.

Une collection d’art contemporain de plus d’un millier d’œuvres reflétant la scène artistique en France depuis les années 50 jusqu’à la création la plus récente (enrichie par une politique d’acquisitions active) y sera présentée.

Implanté en centre ville de Vitry-sur-Seine, à immédiate proximité de Paris, entouré d’un jardin public de 10.000 m², cet équipement est doté d’une surface de 13.000 m² dont 4.000 m² sont dédiés aux expositions permanentes et temporaires.

Il comportera également un cinéma de 150 places, un centre de documentation de 380 m², une librairie, un restaurant et des ateliers-logements qui permettront accueillir des artistes internationaux en résidence.

Ce projet, inscrit au contrat de plan Etat-Région 2000-2006 représente un investissement de 30,5 millions d’€uro HT financé, pour moitié, par le Conseil général du Val-de-Marne et par le Ministère de la culture et de la communication et la Région Ile-de-France pour l’autre moitié.

L’exposition inaugurale présentera une partie des collections du musée, ainsi qu’une exposition temporaire intitulée « Episode 1 : Jacques Monory (17 novembre 2005 – février 2006) et Episode 2 : Claude Lévêque (mars 2006 – juin 2006), une rencontre en deux temps entre ces deux artistes.

La collection du futur musée : l'art en France depuis 1950

Le musée d'art contemporain Val-de-Marne / Vitry présentera une collection ayant pour objet l'art en France depuis 1950, avec des ensembles historiques : art optique et lumino-cinétique (Le Parc, Soto, Morellet, Tinguely), abstraction géométrique (Magnelli, Jacobsen), peinture gestuelle [Hartung, Soulages, Reigl, Degottex), figuration narrative (Rancillac, Monory, Télémaque), autour du mouvement support-surface (Buraglio, Jaccard, Dezeuze, Hantaï) et du Nouveau réalisme (César, Arman, Spoerri, Raysse].

Le projet muséographique aura pour particularité de montrer la collection sous des angles thématiques révélant les grandes tendances artistiques qui traversent les cinquante dernières années et constituent la richesse et la spécificité de cette scène artistique cosmopolite : la question de l'abstraction, celle de la permanence du recours à la figure et l'image, la remise en cause et la réinvention de la peinture, enfin le rapport accéléré et toujours plus grand de l'art et du réel.

Une politique d'acquisitions

Le musée conduit une politique d'acquisition très active (533 000 euros en 2002) visant à compléter des ensembles, à revenir aux origines de ces tendances, et enfin à s'ouvrir à la création contemporaine. Au fil des générations d'artistes, en suivant le devenir de questions artistiques, une histoire de l'art se dessine, faite de filiations, de réactions et de contradictions.

C'est ainsi qu'en 2001 et 2002, des oeuvres de Judith Reigl, Arman, Jean-Pierre Bertrand, François Morellet, Alain Jacquet, Raymond Hains... ont été acquises, en même temps que d'autres, de Tatiana Trouvé, Valérie Jouve, Daniel Buren, Barthélémy Toguo, Valérie Belin... rendant compte de la création la plus récente.

En 2003, Annette Messager « rejoint » la collection, ainsi que Malachi Farrell, Ange Leccia ou Gilles Barbier, pour ne citer qu'eux. La collection est également constituée de nombreuses commandes d'estampes originales ainsi que du fonds Les yeux fertiles, Suite Paul Eluard, constitué de travaux sur papier confrontant le regard d'un peintre et l'écriture d'un poète.

Les espaces présentant la collection seront complétés par des salles monographiques, et d'autres espaces accueilleront des expositions temporaires

Redacteur