Un immeuble de logements qui s'insère dans l'histoire Architecture | 19.02.20

Partager sur :
S'insérer dans un tissu urbain ne veut pas dire reproduire sans innover. C'est ce que démontre fièrement cet immeuble, qui dresse son toit végétalisé parmi les toitures en zinc des anciens faubourgs de Charonne.

En région parisienne, ce projet de construction neuve de 25 logements libres et sociaux et une crèche de 35 berceaux environ, cherche avant tout à s'insérer dans la continuité du tissu urbain existant, mais aussi dans l'histoire. Dans cette rue typique de faubourg, la rue Orfila, le projet occupe une parcelle rectangulaire, bordée par un espace vert protégé et bénéficiant de vues dégagées vers le cimetière du Père Lachaise. L'agence d'architecture MAO (Mobile architectural office) y a vu l'opportunité de créer un projet ressourçant pour ses occupants.

 

D'importants apports lumineux

 

Ces derniers profitent d'un cadre de vie tourné vers la nature, avec des « respirations » qui « garantissent d’importants apports lumineux et des vues proches et lointaines sur le paysage de la capitale. » Les logements donnent sur un espace vert protégé et bénéficient d'un ensoleillement important grâce à de grands dégagements visuels, et notamment une présence importante de baies vitrées. Les deux derniers niveaux du bâtiment s'affinent et créent comme deux entités distinctes, renforçant encore ce fameux dégagement visuel.

 

Des appartements lumineux ©Nicolas Grosmond, Fabien Brissaud

 

Autre particularité du projet : les espaces extérieurs. Ceux-ci sont généreux, afin de faciliter l'usage quotidien et domestique. Dans les étages inférieurs (R+1 et R+2) des panneaux coulissants en bois, déportés de la façade thermique, permettent de moduler l'apport de lumière en fonction des besoins, tout en préservant l'intimité des habitants. Dans les étages supérieurs, cet espace privilégié se traduit par des terrasses, ménagées grâce aux dégagements.

 

Des accès qui favorisent la rencontre

 

La façade côté rue, qui reprend certaines lignes des bâtiments voisins, est habillée d'un parement en brique, en réponse à la matérialité forte des avoisinants, à savoir une importante présence de la brique.

 

La façade en brique et les accès multiples ©Nicolas Grosmond, Fabien Brissaud

 

Les accès jouent également un rôle important dans ce projet. Ils servent de « catalyseurs du parcours résidentiel », favorisant les rencontres, les échanges entre les habitants, avec un cheminement « lieu de passage » qui se développe jusqu'en coeur de parcelle. « Nous avons souhaité que les séquences d'accès aux logements soient en harmonie avec le site », résume l'agence, en ce sens que « l’organisation du bâtiment vient créer différentes cours et permet ainsi de donner des respirations en cœur d’îlot », avec un ilot de fraîcheur qui devient support de biodiversité. Un système de coursive en R+1 et R+2 et des passerelles dans les étages supérieurs permettent par ailleurs d'accéder à ce coeur d'ilot, véritable bouffée d'air frais dans le tissu urbain dense de la capitale.

 

Laurent Perrin

Photo de une ©Nicolas Grosmond, Fabien Brissaud

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

A Noisy-le-Sec, Valero Gadan réalise un bel exploit ! - Batiweb

A Noisy-le-Sec, Valero Gadan réalise un bel exploit !

La reconstruction en site occupé du groupe scolaire Jean Renoir de Noisy-le-Sec est achevée. Un travail méticuleux pour une opération en deux temps que les architectes de l’agence parisienne Valero Gadan Architectes et associés ont mené avec tact. Finesse et détails soignés sont au rendez-vous.
Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur - Batiweb

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

La mairie de Paris souhaite impulser une nouvelle dynamique architecturale destinée à faire entrer la capitale dans le futur et l'innovation. Plus d'une dizaine de sites parisiens pourraient être vendus afin de réinventer complètement le concept d'habitat, de travail et de commerce. Pour la première phase de l’opération, ce sont 100 000 m² qui seraient ainsi concernés par cet appel à projets innovants lancé en automne
Le chantier de Roland Garros touche à sa fin - Batiweb

Le chantier de Roland Garros touche à sa fin

Débuté en 2015, le chantier d’agrandissement et de réhabilitation du célèbre stade de tennis parisien approche de la fin. L’ensemble des rénovations entamées sur Roland Garros devraient aboutir dans le courant de l’année 2021. Alors que les ouvriers travaillent encore sur le toit amovible, nous avons assisté à une visite du chantier accompagné d'Anne Lagarde, Responsable d'Opérations et Pascale Sicard, directrice d'Opérations.
Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur - Batiweb

Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur

Les « Orgues de Flandre », plus hauts bâtiments d’habitation de Paris, ont récemment fait l’objet d’une réhabilitation thermique menée par Stim Technibat. Des travaux de grande envergure, les quatre tours mesurant entre 82 et 118 mètres. Pour mener à bien ce projet, plusieurs systèmes d’accès ont été utilisés, à l’instar de plateformes sur mâts ou suspendues. Tous les détails sur cette intervention particulièrement spectaculaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter